•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ACF réagit au rapport annuel du commissaire aux langues officielles

Roger Gauthier se trouve dans un corridor assez sombre. Il porte une chemise et un veston bleus.
Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise Roger Gauthier estime que la Loi sur les langues officielles est désuète. Photo: Radio-Canada

L'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) demande de nouveau à Ottawa de moderniser la Loi sur les langues officielles, à la suite du dépôt du rapport annuel du commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge.

L'ACF a réagi mardi après-midi à ce rapport qui souligne notamment que les francophones doivent attendre plus longtemps que les anglophones pour obtenir des services en français du gouvernement fédéral.

Selon le président de l'ACF, Roger Gauthier, la loi actuelle est désuète.

« On se rend compte en 2018 qu’on a reculé énormément au niveau des services offerts en français ainsi qu’au niveau de l'application de la Loi. On doit moderniser cette Loi et ça doit se faire cette année », a-t-il déclaré.

La Loi sur les langues officielles aura 50 ans en 2019 et le Sénat étudie en ce moment la possibilité de la moderniser.

Roger Gauthier affirme également que l'augmentation du nombre de plaintes concernant les services en français en Saskatchewan est « un signe que les gens ont confiance dans le rôle et dans l'importance du commissariat ».

Cette année, 25 plaintes ont été déposées. Or, la moyenne au cours des années précédentes était de 8 à 10 plaintes.

C'est la question des services en français dans les aéroports et la situation des agents unilingues anglophones de la GRC à Gravelbourg qui ont surtout retenu l'attention, d'après l'ACF.

Saskatchewan

Francophonie