•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La justice américaine autorise la fusion entre AT&T et Time Warner

Une enseigne d'AT&T à New York.
AT&T avait racheté Time Warner pour 85 milliards de dollars en 2016. Photo: Associated Press / Mark Lennihan
Associated Press

Un juge fédéral a approuvé mardi la fusion du géant des télécommunications AT&T avec le groupe médiatique Time Warner.

Le juge Richard Leon a rejeté l'argument du gouvernement voulant que la transaction nuise à la concurrence dans le secteur de la télévision payante et que les consommateurs se retrouvent forcés de débourser des centaines de millions de dollars de plus pour visionner des contenus télévisuels et cinématographiques.

En annonçant sa décision mardi, le juge Leon a mis fin au plus grand procès antitrust des dernières années. Son jugement autorise la transaction de 85 milliards de dollars, une des plus grosses de l'histoire des médias américains.

Le regroupement permet à AT&T, un opérateur de réseau de téléphonie et un géant de la télévision payante, d'absorber, entre autres, le propriétaire des chaînes câblées CNN et HBO, et le studio de cinéma Warner Bros. Ces actifs détiennent plusieurs contenus de grande valeur, comme la série télévisée Game of Thrones.

Le département américain de la Justice pourrait décider de porter la décision en appel. AT&T n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Selon le juge, le gouvernement n'a pas su présenter une preuve suffisamment étoffée pour appuyer ses arguments antitrusts.

Cette décision d'un juge fédéral annonce probablement une vague de consolidation dans le secteur. Les autorités réglementaires fédérales auront vraisemblablement plus de difficultés à empêcher les entreprises de croître en avalant des rivales et leur programmation. Et même les sociétés qui n'ont pas nécessairement besoin de grossir immédiatement pourraient être tentées de le faire pour éviter qu'un concurrent ne leur porte ombrage.

Certains observateurs s'attendent à ce que le groupe de télécommunications Comcast présente dès mercredi une offre d'achat pour les actifs de divertissement de Fox. Disney a déjà déposé une offre toute en actions de 52,4 milliards de dollars pour mettre la main sur la plupart des actifs de Twenty-First Century Fox, y compris les studios ayant servi aux films Avatar et aux séries télévisées The Simpsons et Modern Family.

Comcast a promis de faire grimper les enchères, et le jugement favorable à AT&T pourrait faire fondre toute hésitation réglementaire qui l'aurait retenu de le faire jusqu'à maintenant.

Médias

Économie