•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voleurs au pouce vert au parc Queen Elizabeth

De nombreuses variétés de fleurs et de plantes dans un jardin public par une journée ensoleillée.
Les jardins des parcs de Vancouver ont été la cible de nombreux voleurs à travers les années. Photo: Daria Wojnarski/Vancouver Park Board

Le jardin de roses du parc Queen Elizabeth, à Vancouver, a récemment été la cible de voleurs. Le vol de plantes est un problème récurrent depuis de nombreuses années, selon le président de la Commission des parcs de la ville, Stuart MacKinnon.

« En général, les gens viennent pendant la nuit, déterrent une plante et la rapportent à la maison », explique Stuart MacKinnon. Un laurier des montagnes, un seringa et cinq hébés font partie des arbustes qui ont été dérobés au parc Queen Elizabeth dernièrement.

Le président de la Commission des parcs de Vancouver raconte qu’un employé a trouvé une façon originale de sensibiliser le public au problème des plantes volées. À l’endroit où se trouvaient les arbustes disparus, le jardinier a installé de petites pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « J’ai été volé par un voleur de plantes. »

Un problème qui ne date pas d’hier

Stuart MacKinnon affirme que des vols semblables se sont produits dans plusieurs parcs de Vancouver au cours des dernières années. Certaines variétés d’arbustes volées au parc Queen Elizabeth peuvent être assez coûteuses, mais Stuart MacKinnon n’en connaît pas la valeur exacte. Outre l’aspect financier, il soutient que ces crimes lui brisent le coeur.

Bien sûr, il y a le coût des plantes, qui sont achetées avec l’argent des impôts. Mais au-delà de ça, c’est la déception du public qui vient au jardin et qui est perdant.

Stuart MacKinnon, président, Commission des parcs de Vancouver

« C'est vraiment regrettable que quelqu'un entre dans le parc et vole de manière tellement égoïste », ajoute-t-il.

Voler son voisin

Alors que Vancouver continue de se développer, Stuart Mackinnon constate que de plus en plus de personnes vivent dans des espaces restreints et n’ont pas accès à un jardin privé.

Quand les gens volent dans les parcs de la ville, en fait, ils sont en train de voler leurs voisins et leurs amis.

Stuart MacKinnon, président, Commission des parcs de Vancouver

La Commission des parcs compte sur l’honnêteté du public pour la conservation des jardins de parc, puisque ceux-ci ne sont pas surveillés en permanence par les policiers, selon Stuart MackKinnon.

Les gens qui remarquent des comportements suspects peuvent le signaler en composant le 311 ou en utilisant l’application mobile VanConnect.

Avec les informations de Rhianna Schmunk

Colombie-Britannique et Yukon

Faits divers