•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surpeuplement des écoles fransaskoises : d’autres ententes possibles?

La croix du Christ sur la facade de l'ancienne École St. Andrew.
Des élèves du pavillon élémentaire de l'école Monseigneur de Laval seront transférés à l'École du Parc à l'automne. Photo: Radio-Canada

Après l'entente conclue pour désengorger de façon temporaire le pavillon élémentaire de l'école Monseigneur de Laval à Regina, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) se montre optimiste et croit que le problème d'espace des écoles francophones de Saskatoon et de Prince Albert pourrait lui aussi être résolu.

« L’idée, c’est de maintenir les canaux de communication [avec la province] les plus ouverts possible », dit le directeur général aux affaires du CEF, Ronald Ajavon.

Le CEF poursuit d’ailleurs ses négociations avec la province sur ce dossier, selon M. Ajavon. Ce dernier révèle que des rencontres avec le gouvernement sont prévues d’ici la fin de l’année scolaire et à la rentrée. Selon lui, le ministère est ouvert à l'idée d'évaluer la situation à Saskatoon.

Le cas de Monseigneur de Laval n’est pas un cas unique et isolé. Il y a d’autres besoins dans les écoles fransaskoises.

Jean de Dieu Ndayahundwa, Collectif des parents inquiets et préoccupés

« Si on arrive à trouver une solution à Regina, pourquoi pas dans les autres régions, croit Jean de Dieu Ndayahundwa du Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP). Cela prend du temps, et ce sont des négociations aussi, mais c’est tout ce qu’on souhaite pour les autres écoles. »

« C’est au gouvernement de décider s’il veut régler à l’amiable, comme il est en train de le faire actuellement », ajoute-t-il.

Des écoles surpeuplées à Saskatoon et Prince Albert

« On a besoin de deux salles de classe à Saskatoon pour septembre prochain, observe M. Ajavon. On a aussi besoin d’une salle d’orthopédagogie et une salle pour les élèves en difficulté. »

Plusieurs interventions pour les élèves en difficulté se font dans les corridors.

Ronald Ajavon, directeur général aux affaires du Conseil des écoles fransaskoises

M. Ajavon fait également état d’un surpeuplement à l’école Valois de Prince Albert, en précisant que l'école a besoin de plus de salles de classe.

La semaine dernière, la Saskatchewan a conclu une entente avec le CEF permettant d'accueillir 225 élèves dans l’École du Parc, à Regina.

L’entente a été conclue hors cour, après le dépôt d’un recours judiciaire par le CPIP au mois d'octobre.

Saskatchewan

Éducation