•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un signaleur happé au centre-ville de Trois-Rivières

Dessin d'un signaleur routier sur un panneau de circulation, sur le sol

Des signaleurs routiers et autres travailleurs de l'autoroute.

Photo : Shutterstock / Ferenc Cegledi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un signaleur routier a été délibérément renversé lundi par un automobiliste impatient au centre-ville de Trois-Rivières. Cet incident rappelle les risques quotidiens que prennent ces travailleurs de la construction.

Le signaleur en question n'a pas l'intention de porter plainte. La police de Trois-Rivières confirme qu'il aurait été menacé à deux reprises avant d'être percuté.

Jean-François Dionne, président de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec, indique qu'une trentaine de signaleurs sont blessés chaque année et que, tous les ans, un signaleur meurt dans l'exercice de ses fonctions.

« Oui, ça arrive. Ça, c'est ceux qu'on sait et que les policiers sont intervenus et ceux qui déclarent à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. Ça arrive fréquemment », affirme M. Dionne.

Annie Thibault, signaleuse chez Signalétik, constate que les automobilistes sont impatients.

« De la rage au volant, moi, je n'en ai pas eue, mais les gens soupirent. Il ne faut pas qu'ils perdent une minute », relate Mme Thibault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !