•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche au bar rayé sera permise dès le 15 juin

Un bar rayé
Un bar rayé Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs permettra la pêche au bar rayé à partir du 15 juin dans le fleuve Saint-Laurent, à l'est de Rimouski et de Forestville

La limite de possession s'élève à trois bars rayés par pêcheur.

Le ministère poursuit ses études et ses consultations pour évaluer la possibilité de permettre la pêche au bar rayé en Haute-Côte-Nord et dans la rivière Saguenay.

Selon le biologiste au ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Stéphane Guérin, les nombreuses prises de bar rayé signalées au ministère l’été dernier ont mené le ministère à enclencher des procédures pour autoriser la pêche du bar rayé.

Un bar rayé du fleuve Saint-Laurent.Un bar rayé du fleuve Saint-Laurent. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

La crainte des pêcheurs, qui affirment que le bar rayé représente une menace pour les populations de saumon, a aussi été prise en considération par le ministère.

La pêche au bar rayé n’est toutefois pas autorisée à l’ouest de Forestville et de Rimouski. Des consultations ont révélé que le nombre d’individus de la population du bar rayé du fleuve Saint-Laurent y est plus élevé, selon Stéphane Guérin.

On avait des mentions relativement importantes de bar rayé provenant de la population du fleuve du Saint-Laurent, qui est la population qui est désignée en vertu de la Loi sur les espèces en péril et qu’on ne peut pêcher.

Stéphane Guérin, biologiste au ministère de la Forêt. de la Faune et des Parcs
La pêche au bar rayé suscite un engouement dans la Baie-des-Chaleurs.La pêche au bar rayé suscite un engouement dans l'Est-du-Québec­ Photo : ICI Radio-Canada/Isabelle Larose

La population du bar rayé du sud du golfe du Saint-Laurent, dont la pêche sera permise, est plus importante à l’est de Forestville et de Rimouski.

Satisfaction chez les amateurs et les représentants de l'industrie

Le directeur général de la ZEC Saumon Rimouski, Stéphane Forest, croit que l'ensemble des entreprises de pêche pourraient bénéficier de ce type de pêche.

C'est une espèce abondante qui est de plus en plus en demande par les pêcheurs. Peut-être que ces gens-là vont devenir des pêcheurs de saumons ! Plus il y a de monde qui pêche, plus on a de chance qu'ils viennent pêcher chez nous.

Stéphane Forest, directeur de la ZEC Saumon Rimouski
Le directeur général de ZEC Saumon Rimouski, Stéphane ForestLe directeur général de ZEC Saumon Rimouski, Stéphane Forest Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Claude Desrosiers propriétaire des Ateliers du moucheur s'attend à des revenus supplémentaires dans son commerce.

Ça va apporter des clients et des pêcheurs à se mettre au goût du jour pour faire ce genre de pêche là, c'est un équipement qui est un petit peu différent. Les leurres aussi sont différents. On a déjà commencé à se préparer.

Claude Desrosiers, propriétaire des Ateliers du moucheur
Homme pêchant le bar rayé sur le quai de Gaspé. Homme pêchant le bar rayé sur le quai de Gaspé. Photo : Radio-Canada

L'administrateur de la page Facebook Bar rayé Côte-Nord, Pierre-Olivier Labillois, explique que l'ouverture de la pêche était attendue depuis longtemps par les pêcheurs de la Côte-Nord.

Tout le monde est content. On l'attendait depuis longtemps. Les prises sont nombreuses depuis l'année passée. Tout le monde attendait l'ouverture.

Pierre-Olivier Labillois, administrateur de la page Bar rayé Côte-Nord

Selon Pierre-Olivier Labillois, les pêcheurs n'étaient pas surpris de l'annonce du Ministère qui avait déjà indiqué qu'une ouverture de la pêche au bar rayé était possible pour juin 2018.

Côte-Nord

Environnement