•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cycliste happée à mort dans Rosemont était répartitrice d'urgence

Des fleurs, des peluches et une photo de la victime ont été déposées sur les lieux de l'accident.

Un mausolée improvisé a été érigé au coin de la 19e Avenue et de la rue Saint-Zotique.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des fleurs, des peluches et une photo de la victime ont été déposées au coin de la rue Saint-Zotique et de la 19e Avenue, dans le quartier Rosemont, là où une cycliste montréalaise de 30 ans a perdu la vie lundi, happée par un camion, alors que la journée ne faisait que commencer.

Valérie Bertrand Desrochers était répartitrice médicale d’urgence (RMU) au 911, a confirmé Urgences-santé, mardi. Elle travaillait au siège social de l'organisme, au 6700 rue Jarry, dans l'arrondissement de Saint-Léonard.

L'identité de la jeune femme ne faisait déjà plus de doute depuis la publication lundi soir d'un statut Facebook d'Annie Thérien, une collègue de la victime (Nouvelle fenêtre).

Le texte, rédigé par une autre collègue, rend hommage à Valérie Bertrand Desrochers et salue son professionnalisme, son humour et sa sensibilité, écorchant aussi au passage les internautes qui se réjouissaient la veille qu'il y ait « un cycliste de moins su'a route ».

« C'était la voix de l'espoir dans ta noirceur, écrit-elle, celle qui comptait à quel rythme tu devais pomper un coeur, celle qui te disait comment arrêter un saignement, celle qui te disait comment faire respirer ton enfant en attendant que l'ambulance arrive. C'était la voix qui répondait à ta tragédie, avant de finir par y succomber elle-même. »

Son statut avait été partagé près de 1300 fois, mardi midi.

Valérie Bertrand Desrochers a trouvé la mort vers 7 h 30, mardi matin, lorsque la cycliste a été renversée par un poids lourd au moment où elle effectuait un virage vers le sud sur la 19e Avenue.

Des policiers étaient toujours sur place mardi matin pour sensibiliser les cyclistes à la sécurité routière.

L'accident a relancé le débat sur les angles morts de ces énormes camions. Il a notamment été qualifié d'« évitable » par la mairesse Valérie Plante et le porte-parole de la Coalition Vélo de Montréal, Daniel Lambert.

C'est le premier décès par collision d'un cycliste à survenir cet été à Montréal.

Un homme se recueille sur le mausolée improvisé érigé sur les lieux du drame.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mort de Valérie Bertrand Desrochers a ému bien des gens, à commencer par la communauté ambulancière, très soudée.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !