•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-É. : la montée des saumons sauvée après un glissement de terrain dans la rivière Chéticamp

Personne n'a été blessé dans ce glissement de terrain, qui s'est produit près de l'entrée du Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, à Chéticamp.
Personne n'a été blessé dans ce glissement de terrain, qui s'est produit près de l'entrée du Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, à Chéticamp. Photo: Parcs Canada

Les saumons de l'Atlantique ont commencé à remonter la rivière Chéticamp, au Cap-Breton, deux semaines après un glissement de terrain ayant bloqué la voie d'eau. Des pêcheurs affirment que la réponse rapide de Parcs Canada pour enlever les débris et nettoyer le site a probablement sauvé la montée annuelle des saumons.

Un texte de Marc Babin

Un pêcheur a remarqué le glissement de terrain, à environ 200 mètres en amont de la piste Cabot, tôt le dimanche 27 mai. Le lieu de l’éboulement se trouve dans le Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, directement en face du camping principal du parc dans le secteur. Le pêcheur a tout de suite avisé le président de l’Association du saumon de la rivière Chéticamp, René Aucoin, qui à son tour a appelé le personnel local de Parcs Canada.

« La montée des saumons dans la rivière Chéticamp, c’est une montée printanière, qui se trouve dans le mois de juin, et en Nouvelle-Écosse, il nous reste juste quelques rivières où il y a une montée printanière de saumons », explique René Aucoin. « Donc, la préservation de celle-ci est très importante et si le passage était bloqué, on devait faire quelque chose aussi vite que possible. »

Il précise que la rivière Chéticamp n’est pas une grande rivière à saumon, mais sa population est plutôt stable. « Ça varie avec la nature. Une bonne année, il y aura peut-être 500 saumons. Une pas si bonne année, peut-être 150 », dit-il.

Intervention rapide

Après une rencontre avec les représentants de l’Association du saumon de la rivière Chéticamp, Parcs Canada a eu recours à une entreprise locale pour enlever les tonnes de débris de la rivière et dégager la voie d’eau. L’intervention a coûté environ 50 000 $, indique Rob Howey, de Parcs Canada.

Les débris bloquaient environ 80 % de la rivière. Les débris bloquaient environ 80 % de la rivière. Photo : Parcs Canada

La rivière n’a pas inondé le camping, mais il y avait un risque en laissant les débris dans la rivière, dit-il. « Par précaution, nous avons fermé certains emplacements. Mais notre principale préoccupation, c’était vraiment la montée des saumons », indique-t-il.

Personne n’a été blessé et le glissement n’a fait aucun dommage au camping. On ne sait pas ce qui a causé le glissement de terrain, mais Rob Howey précise que de tels incidents se produisent de temps en temps le long de la rivière Chéticamp.

Montée des saumons

René Aucoin ne pense pas que les saumons avaient commencé leur migration au moment du glissement.

Parcs Canada a embauché une entreprise locale pour enlever les débris de la rivière Chéticamp.Parcs Canada a embauché une entreprise locale pour enlever les débris de la rivière Chéticamp. Photo : Parcs Canada

Il en a lui-même capturé un en aval de l’éboulement deux jours plus tard. « Un de mes amis m’a dit qu’on en voit d’autres plus bas que [le site du glissement]. Donc la montée est commencée. Je crois qu’il n’y a pas eu de dommages », dit-il.

Il y a quelques années, la rivière Chéticamp a fait l’objet d’un projet de restauration du saumon.

Avec des informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Environnement