•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1000 Starbucks fermés pour une formation sur le racisme

Contrer le racisme et les préjugés
La Presse canadienne

Starbucks a fermé quelque 1100 établissements canadiens à partir de 15 h, lundi après-midi, afin d'offrir à ses employés une formation sur le racisme et l'inclusion, dans la foulée d'un incident survenu dans l'un de ses cafés à Philadelphie.

La formation de quatre heures vise à permettre de discuter des cas vécus, d'écouter des experts, de réfléchir sur les inégalités sociales et de discuter de la manière dont les employés peuvent contribuer à créer un environnement où tout le monde se sent accepté.

La formation commence par le visionnement d'un message vidéo du président de Starbucks Canada, Michael Conway, dans lequel il note que ces formations ont été rendues nécessaires par un « événement très regrettable ».

En avril, à Philadelphie, deux Afro-Américains ont été arrêtés après qu'un employé de Starbucks eut appelé la police.

L'événement a incité l'entreprise à fermer ses 8000 cafés américains pour donner une formation semblable, le mois dernier.

« On peut penser que cela ne nous concerne pas au Canada, mais c'est pourtant le cas, a déclaré M. Conway dans la vidéo. Le monde change, et nous ne sommes pas à l'abri des complexités ou des préjugés, pas plus que nos clients ou nos communautés. »

Selon M. Conway, les cafés Starbucks doivent faire face à des questions sociales comme l'itinérance, les barrières linguistiques et des « Canadiens qui semblent tout simplement différents ». Il croit que cette formation « renforcera la détermination [de Starbucks] à s'assurer que chaque client se sente bienvenu à chaque visite ».

Après cette entrée en matière, les employés doivent se diviser en groupes de trois à cinq personnes pour parcourir un livret d'exercices.

Les documents demandent aux employés de discuter de la première fois qu'ils ont pris conscience de leur « identité raciale », « eu un ami d'une autre ethnie qui visitait régulièrement [leur] maison », « se sentaient distraits au travail à cause d'événements externes liés aux origines » et « se sont présentés au travail avec [leurs] cheveux naturels sans commentaires ou questions de la part des autres ».

Le livret fait référence à des préjugés qui ont un effet négatif sur les clients afro-américains, mais pose également de vastes questions sur l'inclusion et la diversité. Il ne comprend pas de références directes aux problèmes vécus par les clients et les employés issus des minorités ethniques, ou ceux qui s'identifient comme membres d'une minorité sexuelle ou ont un handicap.

La formation est complétée par des vidéos de dirigeants de Starbucks, notamment les membres du conseil d'administration et le fondateur, Howard Schultz, ainsi que le rappeur et défenseur de la diversité Common et des experts de l'inclusion.

Droits et libertés

Économie