•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une application pour les victimes de commotions cérébrales

Un jeune homme en habit d'hockey sur une patinoire pose avec sa mère.

Teri Anne Boucher et son fils Justin Vasquez

Photo : Courtoisie Teri Anne Boucher

Radio-Canada

Une application mobile mise au point en Colombie-Britannique propose de déceler les symptômes d'une commotion cérébrale et d'accompagner les victimes dans leur processus de guérison.

L'application PACE Concussion vise principalement les jeunes de 5 à 19 ans et leurs parents.

Teri Anne Boucher, une mère de Kelowna, a collaboré à la conception de l’application en participant aux premiers tests et en parlant de ce qu'elle a vécu.

Il y a plusieurs années, son fils Justin Vasquez, alors âgé de 8 ans, s’est blessé à la tête en jouant au hockey. Il venait de subir une commotion cérébrale.

« Il n’y avait aucune information disponible, dit-elle. C’est effrayant, parce qu’on sait que c’est une blessure à la tête. »

Un plan de guérison, étape par étape

PACE Concussion permet de décrire les symptômes au fur et à mesure qu’ils sont observés. L’application fournit ensuite des conseils pour favoriser la guérison.

Un écran de cellulaire où on voit l'application PACE Concussion. On y voit trois section : survol du rétablissement, étape de l'activtié et symptômes. Agrandir l’image

L'application PACE Concussion aide les utilisateurs à se remettre d'une commotion cérébrale.

Photo : PACE Concussion

« En donnant aux gens les bonnes informations pour qu’ils fassent les bons gestes dès le départ, nous espérons éviter qu’ils conservent des séquelles permanentes de leur commotion cérébrale », explique la présidente et cofondatrice de PACE Concussion, Rose Kristiansen.

Toutes les informations fournies par l’application ont été révisées par un comité médical. Des neurologistes, des pédiatres, des infirmières, des thérapeutes et d’anciens joueurs de hockey professionnels ont participé au projet.

Le suivi médical toujours utile

« Reconnaître les symptômes rapidement et faire les bons gestes au début du processus de guérison sont les outils les plus efficaces », soutient l’urgentologue David Rhine, qui a cofondé le projet avec Rose Kristiansen. « C’est l’objectif de l’application. »

Le Dr Rhine souligne que l’application ne remplace pas une visite chez le médecin, mais qu’il s’agit plutôt d’un outil pour accompagner le suivi d’un professionnel.

Teri Anne Boucher aurait aimé avoir accès à cette technologie à l’époque où son fils a reçu un coup à la tête en jouant au hockey.

« Cela aurait été beaucoup plus facile, croit-elle. Je n’aurais pas eu à tout faire toute seule. »

Elle espère que les parents qui vivront une situation semblable à la sienne n’auront plus autant de difficultés à trouver de l’information fiable sur les symptômes et les étapes à suivre pour se remettre d’une commotion.

Avec les informations de CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Santé physique et mentale