•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations, candidat à sa succession

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Chef national sortant de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a officiellement lancé sa campagne de réélection, près de deux semaines après la fin de la période de mise en candidature.

Le chef Bellegarde s’engage dans une course à trois contre Russ Diabo, analyste des politiques dans la communauté mohawk de Kahnawake et contre la grande chef du regroupement autochtone Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO), Sheila North, mais il compte bien conserver son poste lors du scrutin le 25 juillet, à Vancouver.

« Éliminer l’écart demeure ma principale priorité » a déclaré Perry Bellegarde dans un communiqué de presse, en faisant référence à l’écart entre la qualité de vie des peuples des Premières Nations et celle des autres Canadiens. Il en profite pour préciser que c’était aussi sa priorité lorsque les Chefs l’ont élu en 2014.

Perry Bellegarde ajoute qu’après un investissement de 3,3 milliards de dollars du gouvernement fédéral en éducation dans les réserves en 2016, une somme supplémentaire de 1,4 milliard de dollars a été allouée à la protection de l’enfance pour les Premières Nations.

Le chef national précise aussi qu’« un travail a été entamé pour élaborer une loi axée sur la revitalisation, la réappropriation et le maintien des langues des Premières Nations. »

« Le bien-être des Premières Nations est en jeu et il n’y a rien de plus important pour moi », souligne le chef Bellegarde en constatant qu’il lui reste encore beaucoup à faire.

Perry Bellegarde mentionne entre autres la Loi sur les langues autochtones qu’il souhaite voir adoptée et pour laquelle l’APN continuera à faire pression en ce sens.

Une autre priorité du chef concerne le respect du « droit des Premières Nations de définir leur propre voie vers l’autodétermination, sans ingérence ni contrôle du gouvernement fédéral. »

Plusieurs Chefs appuient Perry Bellegarde dans sa réélection dont la Chef Marie-Anne DayWalker-Pelletier de la Première Nation d’Okanese en Saskatchewan, qui déclare qu’à titre de chef national « Perry Bellegarde a fait de l’Assemblée des Premières Nations une organisation plus unie et plus efficace pour nos Chefs. »

Originaire de la Première Nation de Little Black Bear, en Saskatchewan, Perry Bellegarde avait annoncé en décembre son intention de se représenter.

En avril, Russ Diabo avait annoncé à son tour sa candidature en partie à cause d'une loi du gouvernement fédéral qui, selon lui, menace les droits des Autochtones.

Sheila North a de son côté confirmé début mai qu'elle se présentait aux élections.

« Je n'avais pas l’intention d'annoncer ma candidature pour le moment, mais mes partisans commencent à mettre beaucoup de pression », avait affirmé Sheila North.

L'Assemblée des Premières Nations représente 634 communautés à travers le Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !