•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CN devra rouvrir le pont de la rue James à Thunder Bay

Un pont ferroviaire avec un muret de béton et un panneau indiquant que la route est fermée.
Le pont de la rue James permet de traverser la rivière Kaministiquia qui sépare Thunder Bay et du territoire de la Première Nation de Fort William. Photo: Radio-Canada / Miguel Lachance

La Cour d'appel de l'Ontario a donné raison lundi au conseil municipal de Thunder Bay et ordonne au Canadien National (CN) de rouvrir le pont de la rue James à tous les véhicules, incluant les automobiles et les camions.

Un texte de Miguel Lachance

Dans une décision unanime, les trois juges concluent que le CN n'a pas respecté l'entente signée en 1906 qui exige l'entretien de la structure à perpétuité et l'accès aux véhicules.

Ils ont annulé la décision du juge de la Cour de justice de l’Ontario, Patrick Smith, qui avait tranché en 2017 en faveur du CN.

Il avait alors affirmé que le contrat de 1906 ne s’appliquait qu’aux véhicules de l’époque, donc pas aux automobiles.

Le maire de Thunder Bay en conférence de presse avec trois conseillers.Le maire Keith Hobbs a souligné la persévérance du conseil municipal qui faisait face à « un géant ». Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

La Ville de Thunder Bay s’est également vu accorder le remboursement des frais juridiques pour le procès initial et l’appel, un total de 290 000 $.

Le CN avait fermé le pont en octobre 2013 à la suite d’un incendie mineur. Il avait par la suite été rouvert aux piétons et aux trains, mais pas à la circulation automobile.

C’est un grand jour pour la Ville de Thunder Bay.

Keith Hobbs, maire de Thunder Bay

« Il y avait du ressentiment de la part de certains citoyens concernant les coûts de la procédure d’appel, mais le conseil municipal avait pris une décision unanime, explique M. Hobbs. Nous étions convaincus que c’était la bonne chose à faire pour la communauté. »

« La démarche en Cour d’appel allait dans le sens de l’entente historique d’engagement que nous avions signée en 2011 avec la Première Nation de Fort William », ajoute le maire.

Le chef de Fort William, Peter Collins, se dit ravi de la décision de la Cour, mais demeure prudent.

Le chef de la Première Nation Fort William, Peter Collins. Peter Collins se dit prêt à travailler avec le CN. Photo : Radio-Canada / Matt Prokopchuk/CBC

« Nous ne sommes pas certains de ce qui va se passer maintenant », a-t-il ajouté, évoquant la possibilité que le CN puisse en appeler de la décision.

Nous avons proposé plusieurs solutions dans les dernières années pour permettre à la population de traverser de façon sécuritaire.

Peter Collins, chef de la Première Nation de Fort William

Selon le chef Collins, près de 1000 personnes qui vivent à Thunder Bay se rendent travailler sur le territoire de la Première Nation chaque jour.

La voie réservé aux voitures sur un pont, recouverte de plaques de métal.L'état actuel de la chaussée sur le pont. Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Depuis 2013, les automobilistes doivent emprunter la route 61, ce qui représente un détour d’une dizaine de minutes, mais qui a surtout causé une augmentation du nombre d’accidents, selon ce que rapporte Peter Collins.

Le directeur général de Thunder Bay, Norm Gale, n’a pas voulu commenter l’éventualité de nouvelles procédures judiciaires : « La prochaine étape pour nous est de surveiller le CN pour nous assurer que la décision de la cour est respectée et que le pont rouvre. »

Les pilliers sous la chaussée d'un pont datant du début du 20e siècle.Le pont, plus que centenaire, aura besoin d'importants travaux pour demeurer sécuritaire. Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Réaction du CN

Le CN étudie la décision de la Cour d'appel. La compagnie a refusé de nous accorder une entrevue.

Patrick Watson, des affaires publiques du CN, a toutefois déclaré que la compagnie souhaitait continuer de travailler avec Thunder Bay et la Première Nation de Fort William pour trouver une solution au problème du pont de la rue James.

Avec les informations de CBC

Procès et poursuites

Justice et faits divers