•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un test génétique relie un père et sa fille

Le reportage de Danielle Kadjo

Le test ADN réalisé par Adriana Brown a tenu bien plus que ses promesses. Non seulement il a révélé les origines familiales d'une Saskatchewanaise qui avait été adoptée, mais il a aussi permis de retrouver son père biologique, à North Vancouver.

Son coeur s’est mis à battre très fort lorsque, quelque temps après être remontée à ses origines grâce à un service d’analyse génétique, Adriana Brown a trouvé dans sa messagerie un nouveau courriel de la même entreprise, ayant cette fois pour objet « correspondance d’ADN ».

J’ai ouvert le courriel et il disait : "Bob Roger, relation parent/enfant. " Alors, oui, je me suis assise en pleurs, au comptoir de la cuisine.

Adriana Brown

À la suite d'une prise de contact fructueuse, Adriana Brown, ne pouvant résister à l’envie de rencontrer son père biologique, a décidé de le surprendre en allant le rencontrer directement chez lui, à Vancouver.

C’est par un simple : « Salut papa » qu’elle se présente lorsque Bob Roger ouvre la porte. La surprise est telle qu’il faut quelques instants à ce père de six enfants pour réaliser que la femme qui se tient devant lui est le dénouement d’une aventure amoureuse qui remonte à près de 50 ans plus tôt.

Elle est belle, si belle, et je suis si fier d’elle.

Bob Roger

C’est avec beaucoup de chaleur que Bob Roger et sa famille ont accueilli Adriana Brown, qui avoir l'impression d'avoir « trouvé sa nouvelle famille ».

La dernière pièce du casse-tête

Adriana Brown a été adoptée à l’âge de 6 semaines. Elle a retrouvé sa mère il y a une dizaine d’années, mais celle-ci ayant elle-même été adoptée, de nombreuses interrogations persistaient quant à ses origines.

Toujours à la recherche de son passé, Adriana Brown a donc fait appel à la société Ancestry.ca pour en savoir plus sur ses origines ethniques.

Bob Roger et Adriana Brown assis dans un canapé en cuir. Adriana regarde son père en souriant.Adriana Brown connaît à présent sa mère, son père et ses origines ethniques. Photo : Radio-Canada

C’est la même raison qui a poussé Bob Roger à entamer des démarches similaires de son côté. Ce père, beau-père et grand-père ne s’attendait pas non plus à découvrir une nouvelle fille.

Une fin heureusement chanceuse

Même si la généalogiste Diane Rogers qualifie de « second souffle » la venue des bases de données d’ADN, elle met en garde les clients des tests ADN contre les mauvaises surprises.

Il y a la possibilité d’entrer en contact avec une famille dont on n’a jamais entendu parler, et qu'on pourrait hésiter à accepter.

Diane Rogers, généalogiste

Le cas d’Adriana Brown et Bob Roger ne fait heureusement pas partie de ces déceptions.

Avec les informations recueillies par Laura Lynch, CBC News

Saskatchewan

Société