•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moratoire sur les coupes forestières réclamé sur l'île d'Anticosti

L'île d'Anticosti

L'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Pour défendre le cheptel de cerfs, la municipalité de l'Île-d'Anticosti demande un moratoire d'un an sur les coupes forestières dans la partie ouest de l'île.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Avec le soutien des pourvoyeurs de l'île, le maire John Pineault doit rencontrer le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, lundi pour aborder la question.

Selon John Pineault, le plan d'aménagement forestier sur l'île « aide à la régénération des sapins qui sont la nourriture des cerfs l'hiver ». Or, il affirme que « la stratégie s'est pervertie et on fait de grandes coupes à blanc ».

Selon lui, des mesures suffisantes ne sont pas mises en place pour favoriser la repousse. « C'est totalement une coupe à blanc. C'est totalement inacceptable, déclare-t-il. C'est sûr que ça ne repousse pas en sapin ».

John Pineault, maire de la municipalité de l'ìle d'Anticosti.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

John Pineault, maire de la municipalité de l'ìle d'Anticosti.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La coupe avance beaucoup trop rapidement et ça perturbe les habitudes des cerfs.

John Pineault, maire de l'Île-d'Anticosti

Selon lui, « le cheptel est à un bas historique ». Québec a d'ailleurs cédé à sa demande et recensera le nombre de cerfs sur l'île cet été pour mieux comprendre l'étendue du problème.

John Pineault assure qu'il n'est pas « anti-coupe de bois », mais souhaite une meilleure cohésion entre les forestiers, le gouvernement et les pourvoyeurs. La pêche au saumon et la chasse au chevreuil demeurent les principales activités économiques de l'île.

Avec les informations de François Robert

Côte-Nord

Faune et flore