•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soins de santé : le ton monte à Saint-Quentin 

Quatre personnes debout devant l'hôpital les bras croisés se montrent déterminées

Des gens attendaient de pied ferme le PDG de Vitalité à l'hôpital de Saint-Quentin.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Environ 150 personnes attendaient de pied ferme les représentants du Réseau de santé Vitalité à Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick, lundi matin, pour rappeler leur préoccupations au sujet des services de l'hôpital Hôtel-Dieu-Saint-Joseph.

Le PDG de Vitalité, Gilles Lanteigne, était présent pour annoncer l'installation des nouveaux appareils de radiographie générale numériques.

Cet investissement de 655 000 $ était attendu, mais les personnes présentes voulaient aussi des réponses à plusieurs questions sur les soins et les services prodigués à l'hôpital.

Questions et accrochages

Des gens ont bombardé de questions les représentants de Vitalité pendant environ une heure. La salle était pleine et le corridor de l'hôpital était complètement rempli de gens.

Quand M. Lanteigne a voulu quitter les lieux, il s'est tant bien que mal fait un chemin pour s'éloigner, mais certains ont tenté de lui bloquer la route. Il y a eu quelques accrochages, mais aucun incident n'est survenu.

Des groupes communautaires exigent depuis des mois plus de services dans cet hôpital, dont le comité permanent de santé de la région de Saint-Quentin, qui est présidé par Joanne Fortin.

« L’hôpital est en situation de crise, affirme Joanne Fortin. Il y a beaucoup, beaucoup de choses à régler. »

Gilles Lanteigne parle devant la fouleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le PDG de Vitalité, Gilles Lanteigne, (à gauche) répond aux questions du public.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Par exemple, explique-t-elle, il n’y a pas de personnel de soutien à l’étage de l’hôpital. Elle estime que s'il y en avait cela aiderait beaucoup le personnel médical.

Le comité demande aussi l’embauche d’une infirmière praticienne à la clinique de l’hôpital, et d'une infirmière supplémentaire au service d’urgence.

Les réponses de Vitalité laissent toutefois le comité sur sa faim. « C’est toujours une conversation à sens unique », déplore Mme Fortin.

Le gouvernement rappelle son engagement

L’installation imminente des nouveaux appareils de radiographie démontre clairement l'engagement réel du gouvernement à investir dans les priorités et à fournir des services de soins de santé essentiels à l'Hôtel-Dieu-Saint-Joseph, selon le ministre Gilles LePage.

L’établissement sera équipé d’un nouvel appareil fixe de radiographie générale et d’un appareil mobile pouvant servir à l’urgence ou au chevet des patients hospitalisés.

Joanne Fortin reconnaît l’importance du service de radiographie, mais elle minimise la portée de l’annonce.

« C’est une pièce d’équipement qui doit être changée, de la part de Vitalité. C’est leur responsabilité de le faire. De là à venir annoncer ce changement-là, qui nous avait déjà été annoncé en 2017, il n’y a rien pour se péter les bretelles », conclut Mme Fortin.

Les citoyens sont désinformés, estime Vitalité

Gilles Lanteigne continue de dire que le Comité permanent fait beaucoup de désinformation auprès de la population, ce que réfute Joanne Fortin.

« Certaines personnes font parfois de la désinformation, notamment sur les réseaux sociaux », indique M. Lanteigne. La situation semblait tendue lundi matin entre lui et Mme Fortin.

« On veut améliorer nos communications avec des gens sur qui on peut travailler sur une base continue », ajoute le PDG.

Joanne Fortin, pour sa part, explique que les réseaux sociaux, comme Facebook, demeurent un outil de communication avec la population qui est efficace.

« Je pense que c'est important que la population soit informée. L'information qui est véhiculée sur les réseaux sociaux provient des médecins, des infirmières et du personnel de soutien », indique-t-elle.

L'information est vérifiée, elle est crédible. La réalité est à l'intérieur des murs.

Joanne Fortin, présidente du comité permanent de santé de la région de Saint-Quentin

Elle se dit tout même « heureuse » que la population ait pu s'exprimer lundi et déplore l'attitude du Réseau de santé Vitalité : « Les commentaires étaient plus ou moins professionnels ». Gilles Lanteigne l'aurait notamment traitée de menteuse, selon elle.

Les travaux de rénovation nécessaires à l'installation de l'appareil fixe commencent cette semaine, précise Vitalité, et ils devraient s'achever à la fin de l'été.

Avec les informations de Serge Bouchard

Nouveau-Brunswick

Établissement de santé