•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fouilles archéologiques dans Limoilou

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les étudiants en archéologie de l'Université Laval ont fait plusieurs découvertes.

Les étudiants en archéologie de l'Université Laval ont fait plusieurs découvertes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour une deuxième année, un chantier-école en archéologie a été établi dans le quartier Limoilou, à Québec. Les étudiants de l'Université Laval ont fait des trouvailles qui permettent de mieux comprendre deux époques bien différentes.

Des fouilles archéologiques sont en cours entre les 3e et 4e rue de la capitale. Les apprentis archéologues étaient à la recherche de l'emplacement de la maison du marchand de bois William Hedley Anderson.

« On pense avoir trouvé le chemin de garde des fortifications de 1759. On n’avait aucune source archéologique concernant les fortifications qui se trouvaient dans le secteur, donc c’est quelque chose d’inédit », explique Serena Hendrickx, étudiante à la maîtrise en archéologie.

Elle souligne que ces trouvailles sont exceptionnelles puisque l’emplacement exact n’était pas connu jusqu’ici.

Le chantier-école est de retour pour une deuxième année dans Limoilou.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chantier-école est de retour pour une deuxième année dans Limoilou.

Photo : Radio-Canada

L’étudiante Rachel Archambault explique que ces vestiges datent de la fin du 19e et du début du 20e siècle. Les fouilles ont permis de découvrir des fosses à déchets, ce qui constitue « une mine d’information ».

« On a des informations sur ce qu’ils mangeaient, les objets aussi qu’ils utilisaient au quotidien, dont des bouteilles de médicaments, des bouteilles d’alcool », énumère-t-elle.

La Maison Anderson était située dans l'ancien quartier ouvrier d'Hedleyville.

D'après un reportage de Martine Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !