•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

G7 : vers le retour à la normale à La Malbaie

Certains commerces sont de nouveau accessibles à La Malbaie.

Certains commerces sont de nouveau accessibles à La Malbaie.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au lendemain du Sommet du G7, la vie reprend tranquillement son cours. Les clôtures situées près du Manoir Richelieu sont toujours sur place, mais La Malbaie devrait retrouver son paysage bucolique dans les prochains jours.

Les commerces peuvent accueillir à nouveau leurs habitués. La zone verte, dont l'accès était réservé aux citoyens et travailleurs accrédités, est maintenant rouverte à la circulation.

Les policiers sont de moins en moins nombreux, mais certains surveillent encore la zone rouge, autour du Manoir Richelieu.

Mario Savard, directeur du Service des incendies de La MalbaieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mario Savard, directeur du Service des incendies de La Malbaie

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

Pour le directeur du Service des incendies de La Malbaie, Mario Savard, qui a participé à l'organisation du sommet, c'est l'aboutissement d'un an de travail.

« Le legs, c'est toute l'organisation qu'on a fait qu'il nous reste. Si jamais il y avait un autre événement d'envergure à La Malbaie, la recette, on l'a », dit-il.


Réseau cellulaire

Les clôtures seront enlevées au cours des prochains jours.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les clôtures seront enlevées au cours des prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

Selon le maire de la municipalité, Michel Couturier, l'une des plus importantes retombées du G7 pour Charlevoix est l'amélioration du réseau cellulaire et le déploiement de la fibre optique. Il est aussi persuadé que les téléspectateurs à l'international ont succombé au charme de La Malbaie.

« Je pense que ce G7-là va nous servir de tremplin, un peu comme le 400e l'a été pour Québec », dit Michel Couturier.


Visibilité

Le chef Dominique Truchon pose devant l’enseigne de son établissement.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les conjoints des dirigeants des pays du G7 ont été reçus au restaurant Chez Truchon.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le chef propriétaire du restaurant Chez Truchon a eu une visibilité incomparable lorsqu'il a reçu à sa table, vendredi, les conjoints des dignitaires, et samedi, la première ministre du Royaume-Uni, Theresa May.

« C'est dans un an qu'on pourra dire s'il y a vraiment des retombées touristiques, mais c'est une vitrine pour Charlevoix extraordinaire », affirme le chef propriétaire restaurant Chez Truchon, Dominique Truchon.

Toutefois, certains restaurateurs en doutent. « Peut-être que ça va amener un petit peu de monde, mais comme certains disent que ça va être l'affluence, j'en doute, tant mieux si je me trompe », soutient le copropriétaire du Resto Tandem Stéphane Gravel.

Si des blocs de béton étaient déjà retirés de la chaussée dimanche, il faudra toutefois attendre jusqu'au 20 juin avant que les clôtures disparaissent.

D’après un reportage de Pascale Lacombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !