•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé : les hommes en Atlantique gagneraient à s'entraîner et à dormir mieux

Un homme d'un certain âge prend un selfie en s'entraînant à l'extérieur.
Les hommes en Atlantique gagneraient à faire plus d'exercice et à améliorer leur habitudes de sommeil, selon un sondage. Photo: iStock / Halfpoint
Radio-Canada

Les hommes dans les provinces de l'Atlantique gagneraient à faire davantage d'exercice et à dormir plus, révèle un sondage publié lundi à l'occasion du début de la semaine pour la santé masculine.

Les 2000 répondants au sondage, qui sont des résidents de toutes les régions du Canada, ont eu à juger si leurs habitudes de vie étaient saines ou malsaines dans cinq grandes catégories : leur alimentation, l’exercice physique, le sommeil, la consommation d’alcool et le tabagisme.

Les hommes des provinces de l’Atlantique font dans l’ensemble meilleure figure que la plupart des résidents des autres régions du pays, mais ils se classent parmi les derniers pour ce qui est des habitudes de sommeil et de l’exercice physique.

Aux fins de l’étude, les quatre provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador) étaient groupées avec les trois territoires (Nunavut, Territoires du Nord-Ouest, Yukon). Ce groupement est dû au faible nombre total de répondants dans certaines provinces ou territoires, expliquent les chercheurs, puisque l’échantillon se voulait représentatif de la répartition de la population du pays.

Dans le groupe qui inclut les provinces de l’Atlantique, 39,2 % des hommes interrogés rapportaient de trois à cinq comportements malsains. C’est légèrement mieux que la moyenne canadienne, qui se situe à 41,5 %.

À l’opposé, c’est dans la région des Prairies (Saskatchewan et Manitoba) que les hommes adoptent le plus de comportements malsains, soit 45 % d’entre eux. Les hommes de la Colombie-Britannique sont premiers de classe et font beaucoup mieux que la moyenne nationale : 34,7 % d’entre eux admettent compter de trois à cinq comportements contraires à la santé.

Alimentation, alcool et tabagisme

Les hommes de l’Atlantique sont parmi ceux dont les habitudes alimentaires sont les meilleures au pays, selon le sondage. Devancés seulement par la Colombie-Britannique, 40,6 % des hommes de l’est du pays rapportent de saines habitudes alimentaires. La moyenne nationale est de 38,3 %.

Un homme prépare un barbecue à l'extérieur.La semaine pour la santé des hommes se déroule jusqu'au 17 juin. Photo : Getty Images / Jelena Danilovic

Les habitudes quant à la consommation d’alcool et au tabagisme permettent aussi aux hommes de l’Atlantique de faire bonne figure: 81,8 % des hommes de la région disent être non fumeurs ou d’anciens fumeurs, contre 80,5 % pour l’ensemble du Canada. Cela place l’Atlantique au second rang derrière la Colombie-Britannique.

En ce qui concerne l’alcool, 35,7 % des hommes de l’Atlantique considèrent leur consommation comme étant malsaine, ce qui constitue le second plus bas pourcentage au pays, après celui des Prairies, et un chiffre plus bas que la moyenne nationale qui est de 38,7 %.

Activité physique et habitudes de sommeil

En revanche, les hommes de l’est du pays gagneraient à faire plus d’exercice et à dormir mieux. Plus de la moitié (51,7 %) d’entre eux jugent leur activité physique contraire aux meilleures habitudes de santé, car ils ne font pas au moins 150 minutes par semaine d’exercice d’intensité modérée ou intense. À l’échelle nationale, ce sont 48,9 % des hommes canadiens qui n’atteignent pas cette cible. Seule la région des Prairies fait moins bonne figure que l’Atlantique.

Au total, 53,9 % des Canadiens jugent que leur sommeil n'est pas adéquat. En Atlantique, cette proportion atteint 57,3 %, et c'est la plus élevée au pays.

Méthodologie

Le sondage réalisé par Intensions Consulting pour le compte de la Fondation pour la santé des hommes au Canada a été effectué en ligne du 20 avril 2017 au 28 avril 2017 auprès de 2000 hommes canadiens âgés de 19 à 94 ans. La marge d’erreur est de plus ou moins 2,2 %, 19 fois sur 20.

Seulement 6 % des répondants à l'échelle du Canada ne rapportaient aucun de ces cinq comportements malsains et étaient, pour les fins de l’étude, classés comme étant « très en santé ».

Ceux ayant un seul comportement malsain (22 %) étaient considérés comme étant « en santé ». Ceux ayant deux comportements malsains (31 %) étaient considérés comme étant « à la limite » d’être en mauvaise santé. Enfin, les répondants considérés comme étant « en mauvaise santé », soit 42 % des répondants, rapportaient de trois à cinq comportements malsains.

Simplement reprendre le contrôle sur son mode de vie

Le Dr Larry Goldenberg, directeur de la Fondation pour la santé des hommes au Canada, rappelle que 70 % des problèmes de santé chroniques affectant les hommes sont liés à leur style de vie, et non à des facteurs génétiques. Pour la plupart, il est donc possible, en modifiant certaines habitudes de vie, d’améliorer leur santé.

Un père et son fils à la pêche.La campagne « Change pas trop » vise à encourager les hommes à adopter des habitudes de vie qui amélioreront leur santé. Photo : iStock / gpointstudio

« Pensez à ces catégories comme à une échelle », souligne quant à lui Wayne Hartrick, le président de la Fondation, qui fait valoir qu’il est possible de prendre le contrôle sur sa propre santé.

Avec cette étude, la Fondation pour la santé des hommes au Canada, un organisme sans but lucratif, veut faire la promotion de sa campagne « Change pas trop » (Nouvelle fenêtre), qui vise à motiver les hommes à adopter un mode de vie plus sain grâce à des astuces qui se veulent simples à mettre en pratique.

La plupart des hommes peuvent gravir un échelon en corrigeant une seule habitude malsaine.

Wayne Hartrick

« Ils peuvent grimper deux échelons en changeant deux comportements, comme en mangeant plus de fruits ou en dormant sept heures par nuit », illustre M. Hartrick.

La semaine pour la santé des hommes se déroule du 11 juin jusqu’au 17 juin, journée de la fête des Pères.

Nouveau-Brunswick

Modes de vie