•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La députée de Manicouagan réclame des actions rapides pour le quai de la Romaine

Descente de passagers du Bella-Desgagnés au quai de La Romaine

Descente de passagers du Bella-Desgagnés au quai de La Romaine

Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

Radio-Canada

La députée de Manicouagan, Marilène Gill, interpelle le ministre des Transports, Marc Garneau, afin qu'il adopte des mesures d'urgence pour la réfection du quai de La Romaine, en Basse-Côte-Nord.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Marilène Gill a rappelé vendredi que le Bella-Desgagné n'a pu décharger cette semaine que le quart de sa cargaison avant de revenir, samedi, compléter sa livraison. Elle estime que le quai est dans « un état critique ».

La députée de Manicouagan, Marilène GillAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La députée de Manicouagan, Marilène Gill

Photo : Radio-Canada

C'est une épée de Damoclès, le service menace jour après jour d'être interrompu. C'est une urgence.

Marilène Gill, députée de Manicouagan

Le président-directeur général de Relais Nordik, qui opère le Bella Desgagné, Francis Roy, qualifie pour sa part les conditions de déchargement d'« inacceptables ». « Le matériel qui soutient la plateforme du quai a probablement été lavé par les grandes marées de l'hiver », explique-t-il.

La préoccupation « numéro un » constitue la réfection des bornes d'amarrage, selon le PDG de Relais Nordik. Trois bornes, dont deux utilisées par le Bella Desgagnés, ont été condamnées. « Le déchargement normal de nos opérations devient pratiquement impossible », se désole Francis Roy.

Pour l'instant, les employés du navire doivent déposer le contenu sur le quai, en sortir la marchandise, remettre le conteneur vidé à bord et recommencer pour le suivant. En plus d'allonger le temps de déchargement, cette pratique comporte des risques et ne peut pas s'effectuer lors d'intempéries, souligne Francis Roy.

Le directeur général du Conseil de bande des Innus d'Unamen Shipu, Normand Bellefleur parle également de « situation critique ». Le Bella-Desgagné approvisionne sa communauté en denrées périssables, en matériaux de construction et en carburant pour la centrale électrique.

Le quai de La RomaineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le quai de La Romaine

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Selon ses informations, les réparations du quai pourraient attendre jusqu'à la fin août. Normand Bellefleur tient une rencontre avec les responsables des affaires autochtones du Canada, lundi, pour tabler sur un plan d'urgence.

Solutions

Marilène Gill propose une intervention d'urgence pour rapiécer la structure. « On craint que ça cède », prévient-elle.

Ensuite, elle exige une solution à long terme. Selon elle, le Ministère a été informé de la situation en 2015, mais a laissé tomber un plan de réfection en 2017.

En réponse à l'interpellation de Marilène Gill, la secrétaire parlementaire du ministre des Transports a dit veiller à ce que « les travaux nécessaires [soient] effectués le plus rapidement possible ».

Transports Canada doit déterminer lundi à 15 h si le prochain départ du Bella Desgagné pourra accoster cette semaine à La Romaine et donc ravitailler ce secteur de la Basse-Côte-Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Politique fédérale