•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Île-du-Prince-Édouard s’apprête à interdire les sacs en plastique

Radio-Canada

Alors que le sujet s'est invité au sommet du G7, l'Île-du-Prince-Édouard pourrait devenir la première province à interdire l'usage des sacs en plastique à usage unique. Son projet de loi vise à les remplacer graduellement par des sacs réutilisables ou en papier.

Le projet de loi du député libéral Allen Roach est passé en troisième lecture, vendredi matin.

« L’objectif de cette loi est de réduire l’utilisation des sacs à usage unique par les entreprises, de réduire le gaspillage et les dommages environnementaux, et de promouvoir les pratiques durables et responsables dans les entreprises à l’Île-du-Prince-Édouard », stipule le projet de loi.

Si le projet de loi est approuvé, les consommateurs seront appelés à débourser 15 ¢ par sac plastique à compter du 1er juillet, une somme qui passera à 25 ¢ en juillet 2019.

Ce n’est qu’en janvier 2020 que les entreprises seraient mises à l’amende pour l’emploi de sacs non réutilisables.

Plastique dans les océans

L’impact des sacs de plastique sur la faune marine ne fait plus de doute. Des eaux turquoise embourbées de déchets au « continent de plastique » qui flotte sur l’océan Pacifique, le phénomène est bien documenté sur Internet.

 Un des milliards de sacs de plastique à la dérive dans les océans.Un des milliards de sacs de plastique à la dérive dans les océans. Photo : iStock

Selon Greenpeace Canada, les Canadiens produisent environ 3,25 millions de tonnes de déchets de plastique tous les ans, soit l’équivalent de 140 000 camions de déchets.

En chiffres :

  • 8 millions de tonnes de déchets de plastique se retrouvent chaque année dans les océans.
  • 8000 tonnes de déchets de plastique ont été envoyées dans les cours d'eau canadiens en 2010.
  • En 2050, le poids des déchets de plastique pourrait surpasser celui des poissons dans les océans.

Source : Gouvernement du Canada

Le gouvernement fédéral estime que plus de 150 millions de tonnes de résidus de plastique se trouvent dans tous les océans de la planète, une masse qui pourrait dépasser celle des poissons d’ici 2050.

Les commerçants inquiets

Le Conseil canadien du commerce émet certaines réserves quant à l’application du projet de loi. Le directeur atlantique du Conseil, Jim Cormier, s’inquiète des répercussions pour les détaillants.

« C’est inquiétant qu’ils se rendent aussi loin sans même parler avec le secteur qui sera le plus touché », affirme M. Cormier.

Selon M. Cormier, de nombreux consommateurs apprécient les sacs de plastique, qu’ils réutilisent comme sacs de poubelle ou pour les besoins des animaux de compagnie.

Ailleurs au pays

Un mouvement national s’est mis en branle pour éradiquer les sacs de plastique à usage unique et, plus récemment, les pailles de plastique.

Ikea et A&W ont joint leur voix à la lutte contre les déchets de plastique en promettant de retirer les pailles en plastique au cours des prochaines années.

Cette année, Montréal a interdit les sacs plastiques, tandis que Vancouver bannira la distribution des pailles et des gobelets en mousse de polystyrène en date du 1er juin 2019. 

Au G7 à Charlevoix, les participants ne sont pas parvenus à une entente commune sur la réduction des déchets plastiques.

Avec les informations de Raphaël Bouvier-Auclair

Avec les informations de La Presse canadienne

Île-du-Prince-Édouard

Environnement