•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Antonio Guterres plaide pour le renforcement du multilatéralisme au G7

Gros plan sur le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, avec le Chateau Frontenac en arrière-plan.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres était présent au sommet du G7 dans Charlevoix.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mis à mal par le protectionnisme et l'isolationnisme prônés par le président américain, le multilatéralisme doit plus que jamais servir d'outil pour lutter contre les problèmes mondiaux que sont les changements climatiques, les crises migratoires et les désaccords commerciaux, estime le secrétaire général des Nations unies. Antonio Guterres, qui participait au G7 dans Charlevoix, a aussi appelé à une croissance économique plus juste.

Un texte de Mathieu Gohier, de l'émission Les coulisses du pouvoir

Lors d'un sommet où les commentaires de Donald Trump sur les relations diplomatiques et commerciales des États-Unis avec ses partenaires ont monopolisé l'attention, le secrétaire général de l'ONU a tenu à porter un autre message, dans une entrevue exclusive accordée à l'émission Les coulisses du pouvoir.

Dans un monde comme le nôtre, il faut renforcer les institutions multilatérales. Il faut renforcer les relations internationales basées sur des règles et il faut tout faire pour que les problèmes et les conflits soient résolus dans le cadre des institutions.

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU

Mais comment faire passer ce message auprès d'une première puissance mondiale qui affiche ouvertement son hostilité au multilatéralisme? S'il refuse de s'ingérer dans les discussions pointues qui ont eu lieu au G7, Antonio Guterres martèle néanmoins que l'isolement ne peut être une solution.

« Notre message est toujours le même, c'est un message en faveur du multilatéralisme, un message en faveur de relations internationales basées sur des règles et [il faut] faire comprendre aux gens que c'est dans la coopération internationale qu'on peut en bénéficier. Le fait qu'on s'isole ne va pas résoudre des problèmes qui sont aujourd'hui globaux », soutient le secrétaire général de l'ONU.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres accorde une entrevue à l'animateur Daniel Thibeault. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres accorde une entrevue à l'animateur Daniel Thibeault.

Photo : Radio-Canada / Christine Tremblay

Alors que Donald Trump répète sur toutes les tribunes que les grands accords commerciaux ont été faits au détriment des États-Unis, Antonio Guterres estime que la mondialisation doit servir les intérêts de plus de gens pour contrer les arguments protectionnistes de la Maison-Blanche.

« Je crois que tout le monde veut une globalisation qui soit plus juste, mais à mon avis, une globalisation plus juste ça ne veut pas nécessairement dire une globalisation protectionniste ou une globalisation sans que les échanges commerciaux puissent être un instrument de développement. Ce qu'il nous faut, c'est avoir en même temps des mesures qui permettent un commerce libre et des mesures de nature sociale, environnementale, des mesures capables de réduire les inégalités », dit-il.

Les yeux tournés vers la rencontre Trump-Kim

Le président américain a quitté le G7 avant la fin pour préparer sa rencontre au sommet avec le leader nord-coréen Kim Jong-un à Singapour la semaine prochaine. Une réunion que suivra avec beaucoup d'attention Antonio Guterres.

« Il y a quelques mois, je considérais que la situation de la péninsule coréenne était la plus sérieuse menace à la paix internationale. C'est avec énormément d'espoir que je vois que cette rencontre va se faire, et j'espère qu'elle sera le commencement d'un processus de négociation complexe [...] avec un objectif clair : la dénucléarisation pacifique et vérifiée de la péninsule coréenne », affirme le secrétaire général de l'ONU.

Antonio Guterres ajoute qu'il souhaite que cette rencontre serve de point de départ à « une série d'étapes » qui pourront mener à cet objectif.

L'entrevue complète avec Antonio Guterres a été diffusée dimanche à l'émission Les coulisses du pouvoir.

Tous nos contenus sur le sommet du G7

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !