•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mélanie Bergeron Mc Andrew « soulagée » d'être de retour au pays après avoir été hospitalisée en Grèce

Le reportage de Roxane Léouzon

« Ça a été un mois extrêmement difficile pour moi », lance Mélanie Bergeron Mc Andrew, la voix pleine d'émotion. La Gatinoise est « soulagée » d'être de retour au pays après plusieurs semaines d'hospitalisation en Grèce en raison du syndrome de Guillain-Barré.

Elle est revenue il y a un peu plus d'une semaine par avion-ambulance. Elle était accompagnée par sa mère et par du personnel médical, dont un médecin.

Mme Bergeron Mc Andrew est depuis traitée à l'Hôpital de Hull. D'ailleurs, samedi, pour la première fois depuis le début de son hospitalisation, elle a pu s'asseoir avec de l'aide, chose qu'elle n'avait pas pu faire depuis près d'un mois.

« Je suis partie pour faire un voyage de rêve que je préparais depuis des mois, puis le troisième jour après mon arrivée, ça a commencé à tourner en cauchemar », se rappelle la femme qui a eu 35 ans pendant son séjour en Grèce.

Elle a alors commencé à ressentir des douleurs. Des médecins grecs ont par la suite diagnostiqué le syndrome de Guillain-Barré. Elle raconte avoir vécu énormément d'émotions, de douleurs, de hauts et de bas.

Après bon nombre de traitements d'échange plasmatique et après que ses proches eurent recueilli quelque 25 000 $ en dons par l'intermédiaire d'une plateforme de sociofinancement, son médecin lui a donné le feu vert pour qu'elle revienne au pays.

Qu'est-ce que le syndrome de Guillain-Barré?

Le syndrome de Guillain-Barré (SGB) est une maladie inflammatoire des nerfs périphériques (les nerfs situés à l’extérieur du cerveau et de la moelle épinière) qui sont attaqués par le système immunitaire de l’organisme. Une fois endommagés, ces nerfs sont incapables, à des degrés divers, de fonctionner correctement. On ignore pour l’instant pourquoi le système immunitaire attaque ainsi son propre corps.

Source : Dystrophie musculaire Canada

« Quand mon médecin traitant m'a finalement dit que ma santé était assez stable et que c'était assez sécuritaire pour moi de revenir parmi mes proches et que j'étais finalement hors de danger, ça a été un soulagement », lance Mme Bergeron Mc Andrew.

Ça a été [...] une petite lumière au bout du tunnel de revenir, de revoir mes enfants, ma famille, mes amis.

Mélanie Bergeron Mc Andrew

« La peur est toujours là »

Même si elle est heureuse d'être de retour près des siens, Mme Bergeron McAndrew sait que le processus de rémission sera long. Elle ne cache pas sa crainte de voir sa santé régresser.

« Parce que c'est possible [...] c'est ce que j'ai vécu pendant un mois là-bas, dit-elle. Là où je pensais être en progression, je régressais. »

Le soutien de sa mère dans cette épreuve a été très important pour elle, de même que celui d'amis et d'une montagne d'inconnus de qui elle a reçu des messages sur les réseaux sociaux en raison d'une campagne de sociofinancement lancée par sa meilleure amie. « La vague d'amour reçue de plein de gens a aidé, ça me donne le courage et la force de continuer », dit Mme Bergeron Mc Andrew.

Des parents heureux

La mère de Mélanie Bergeron Mc Andrew, Lucie Bergeron, qui était avec elle dans l'avion à son retour au pays, se rappelle que le voyage n'a pas été de tout repos.

« Elle souffrait le saint martyre, le pire que j'ai vu de ses souffrances, c'est dans l'avion », raconte-t-elle.

Mme Bergeron affirme qu'elle aurait voulu prendre la place de sa fille pour lui éviter de souffrir, mais cette dernière la reprend immédiatement en lui lançant : « Je ne souhaite ça à personne. »

Des fleurs et des messages et un éléphant en peluche laissés sur le bord de la fenêtre de la chambre d'hôpital.Des fleurs et des messages ont été envoyés pour encourager Mélanie Bergeron Mc Andrew. Photo : Radio-Canada / Estelle Côté-Sroka

Son père, Michel Mc Andrew, se réjouit du retour de sa fille en Outaouais. « Je peux la texter, je peux lui téléphoner, je peux venir la voir quand je peux [...] Je suis le père le plus heureux au monde », dit-il.

On ne lâche pas. Mélanie va s'en sortir d'ici, je pense, avant les Fêtes. Je crois, j'espère, je me croise les doigts.

Michel Mc Andrew, père de Mélanie Bergeron Mc Andrew

M. Mc Andrew a bon espoir que sa fille recouvre la santé d'ici la fin de l'année et qu'elle pourra célébrer le temps des Fêtes avec ses proches.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Ottawa-Gatineau

Société