•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les professionnels du gouvernement ratifient leur entente de principe

Richard Perron, président du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec
Richard Perron, président du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec Photo: Radio-Canada

Sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015, les membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont finalement entériné l'entente de principe entre le gouvernement du Québec et le personnel professionnel de la fonction publique du SPGQ.

Tenue du 15 mai au 6 juin, la tournée de vote s'est conclue majoritairement pour la ratification de l'entente de principe du 22 mars, à 86 %.

« Nos membres considèrent que cette entente est un pas dans la bonne direction. Maintenant, il faut que le gouvernement considère sérieusement les travaux du comité sur la rémunération de ses expertes et experts, comme le demandait la Commission Charbonneau », affirme Richard Perron, président du SPGQ, par voie de communiqué de presse.

Ceci aura pour effet de renouveler la convention collective, effective pour la période allant du 1er avril 2015 au 31 mars 2020, des quelque 17 500 membres de l'unité fonction publique.

Les membres professionnels au dernier échelon obtiendront une augmentation de salaire, en moyenne pondérée, de 12,27 % sur 5 ans, à laquelle s'ajoutent des montants forfaitaires pour 2015 et 2019.

Cette entente prévoit aussi la mise en place d'un comité sur la rémunération visant à corriger l'écart salarial de 23 % dont sont victimes les professionnels du gouvernement du Québec par rapport à ceux qui font le même travail au sein d'autres administrations publiques québécoises.

Par ailleurs, le gouvernement a finalement consenti au remboursement des cotisations aux ordres professionnels exigées pour les membres du SPGQ, comme il le fait depuis longtemps pour ses juristes.

La convention collective est le résultat de plus de 60 rencontres de négociation ainsi que des rencontres entre le négociateur et le président du SPGQ avec le secrétaire et le président du Secrétariat du Conseil du trésor.

Il y a peu, les syndicats avaient dénoncé la politique de rémunération peu concurrentielle de l'État québécois, poussant certains professionnels à partir travailler au fédéral, au municipal, ou encore pour le privé.

Relations de travail

Société