•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles accusations contre l'ancien directeur de campagne de Trump

Paul Manafort, ancien directeur de campagne du président américain Donald Tump, quittant le tribunal de district de Washington.
Avec ces nouvelles accusations, les risques s'accroissent pour M. Manafort dans sa bataille contre les procureurs. Photo: Reuters / Yuri Gripas
Associated Press

Le procureur spécial Robert Mueller a déposé de nouvelles accusations contre l'ancien directeur de campagne du président américain Donald Trump et un associé de longue date qui aurait des liens avec les services secrets russes.

Ces nouveaux chefs d'accusation contre Paul Manafort et Konstantin Kilimnik ont été rendus publics vendredi, quelques jours après que les procureurs eurent accusé les deux hommes d'avoir tenté d'altérer le témoignage d'individus, alors que M. Manafort attend son procès pour une affaire liée à son travail pour des intérêts ukrainiens.

Avec ces nouvelles accusations, les risques s'accroissent pour M. Manafort dans sa bataille contre les procureurs. Il pourrait s'agir d'une stratégie de la part de M. Mueller pour s'assurer que M. Manafort plaide coupable et témoigne pour lui.

Donald Trump et son avocat, Rudy Giuliani, ont récemment redoublé leurs attaques contre l'enquête de Robert Mueller pour s'en prendre à sa crédibilité.

Les accusations contre M. Manafort ne sont pas liées à son emploi dans la campagne de Donald Trump et ne concernent pas l'ingérence des Russes dans l'élection américaine, des faits que le président n'a pas manqué de répéter pour se distancer de son ancien employé.

Paul Manafort et Konstantin Kilimnik sont accusés d'entrave à la justice et de complot pour entrave à la justice relativement à des contacts qu'ils ont eus avec deux témoins plus tôt cette année.

Les témoins, qui travaillaient avec M. Manafort lorsqu'il représentait un parti prorusse en Ukraine, ont dit au FBI qu'ils croyaient que MM. Manafort et Kilimnik voulaient les amener à mentir sur la nature de leur emploi.

Par l'entremise d'un porte-parole, M. Manafort, âgé de 69 ans, a clamé son innocence. Son porte-parole Jason Maloni a déclaré vendredi que M. Manafort et ses avocats examinaient les nouvelles accusations.

M. Kilimnik, âgé de 48 ans, avait précédemment refusé de commenter les allégations. Il a aussi nié avoir eu un quelconque lien avec les services russes de renseignement.

Donald Trump, président des États-Unis

Justice

International