•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A&W se débarrasse des pailles en plastique, une demi-mesure selon Greenpeace

Deux verres de racinette, dont l'un est rempli, avec une paille

A&W troque ses anciennes pailles en plastique pour ces pailles, en papier.

Photo : Radio-Canada / Noa Chabib

Radio-Canada

La chaîne de restaurant rapide A&W a annoncé vendredi à l'Aquarium de Vancouver qu'elle n'offrira plus de pailles en plastiques dans tous ses restaurants au Canada d'ici la fin de l'année. Mais Greenpeace ne crie pas pour autant victoire.

Un texte de Nora Chabib

Désormais, dans les 925 restaurants A&W au pays, il faudra boire la fameuse bière racinette avec une paille en papier.

Dès 2019, ces pailles biodégradables, utilisables trois heures avant de ramollir ou de se casser, remplaceront les 82 millions de pailles en plastique utilisées chaque année par la chaîne.

La société souligne qu'elle devient ainsi « la première chaîne de restauration rapide en Amérique du Nord à s'engager dans cette voie ».

L’année dernière, les volontaires ont ramassé plus de 17 000 pailles sur nos plages à travers le pays.

Peter Ross directeur recherche à Ocean Wise

Peter Ross, directeur recherche à l'organisme de préservation de la faune marine Ocean Wise, salue la décision de A&W, mais précise qu’il ne s’agit que d’une étape, qui, il espère, sera suivi de plusieurs autres, « non seulement de la part de A&W mais aussi de tout le monde au Canada et dans le monde entier ».

On voit une centaine de petits objets en plastiques retrouvés dans l'eau.

Étalage d'objets en plastiques retrouvés dans les Océans

Photo : Radio-Canada

La paille est le 9e item sur 10 des déchets plastiques qu’on trouve sur les côtes canadiennes.

Loujain Kurdi, porte-parole de la campagne Océans & Plastiques pour Greenpeace Canada

Loujain Kurdi, porte-parole de la campagne Océans & Plastiques pour Greenpeace Canada, dit que l'initiative est un pas dans la bonne direction, étant donné que les Canadiens consomment 57 millions de pailles par jour.

Un faux bateau se trouve au milieu de déchêts en plastiques

Mise en scène par l'Aquarium de Vancouverdes plastiques qu'on retrouve dans les Océans

Photo : Radio-Canada

Une demi-mesure

Loujain Kurdi dit qu'elle observe une tendance à remplacer les pailles en plastique par des pailles en papier. Cependant, selon elle, l'alternative papier est une demi-mesure qui n’est pas durable, à moins que le papier soit certifié ressource durable.

Le recyclage ne va pas régler le problème, il faut vraiment s’attaquer au problème à la source.

Loujain Kurdi, porte-parole de la campagne Océans & Plastiques pour Greenpeace Canada

Elle explique le recyclage du papier des pailles revient à utiliser une autre ressource naturelle.

Écoblanchiment?

À l’annonce de cette nouvelle, Jonathan Deschênes, professeur en marketing vert et en économie circulaire à HEC Montréal, explique qu’il faudrait faire une analyse du cycle de vie de la paille en papier et la comparer à celui de celles en plastique pour savoir s'il s’agit d’une réelle alternative écologique.

Le professeur ajoute que les alternatives au plastique peuvent venir d’une volonté plus esthétique qu’écologique.

Selon Greenpeace, les Canadiens consomment jusqu’à 57 millions de pailles par jour.

Colombie-Britannique et Yukon

Pollution