•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bornes d'enregistrement dans les hôpitaux de l'Î.-P.-É. à l'automne

13 bornes d'enregistrements ont été installées dans les hôpitaux du centre-ville d'Halifax depuis 2011.
13 bornes d'enregistrements ont été installées dans les hôpitaux du centre-ville d'Halifax depuis 2011. Photo: Paul Légère
Radio-Canada

Des bornes électroniques servant à l'utilisation des patients, similaires à celles des aéroports ou présentes dans la restauration rapide seront installées d'ici l'automne prochain dans les hôpitaux de l'Île-du-Prince-Édouard. Une nouveauté qui pourrait entraîner des suppressions d'emplois.

Un texte de Julien Lecacheur

La province de l'Île-du-Prince-Édouard souhaite installer des bornes électroniques dans les hôpitaux de Charlottetown et de Summerside.

Une première pour l'Île, mais un processus déjà en place dans de nombreuses provinces voisines, notamment en Nouvelle-Écosse. À Halifax, 13 bornes ont été installées depuis 2011 dans les hôpitaux du centre-ville. Judy Randell, de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse explique que l'objectif était de faire baisser le temps d'attente dans ces hôpitaux.

Un patient qui se rend à l'hôpital pour plusieurs rendez-vous peut s'enregistrer au même endroit et en une seule fois. Il évite ainsi d'attendre avant chaque rendez-vous.

Judi Randell, directrice des enregistrements à la Régie de la Santé de la Nouvelle-Écosse
Judi Randell assure que des employés des hôpitaux sont toujours disponibles pour aider les patients à s'enregistrer.Judi Randell assure que des employés des hôpitaux sont toujours disponibles pour aider les patients à s'enregistrer. Photo : Paul Légère

Judi Randell assure aussi que les bornes électroniques ont été rapidement apprivoisées par les patients. Si cela a été plus long pour les personnes d'un certain âge, aujourd'hui tout fonctionne normalement. En cas de problème un employé de l'hôpital est sur place pour aider les utilisateurs.

Multiplication des bornes à travers le pays

Et aujourd'hui les bornes électroniques ne cessent de se multiplier dans les dernières années au Canada. À Saint-Jean de Terre-Neuve, neuf bornes ont été installées depuis 2016. Des dizaines de bornes ont aussi été mises en service à Toronto et dans sa région. Enfin, le nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal a installé 60 appareils lors de son ouverture à l'automne 2017.

À Montréal, ces bornes sont dispersées dans de nombreux services de l'hôpital, comme l'urgence, l'accueil, le centre de prélèvement, la radiologie ou encore la médecine nucléaire. D'autres bornes seront ajoutées en 2021 lors de l'ouverture de la dernière partie de l'hôpital.

Un exemple de deux bornes électroniques se situant à l'accueil du CHUM à Montréal.Un exemple de deux bornes électroniques se situant à l'accueil du CHUM à Montréal. Photo : Radio Canada

Des suppressions d'emplois à craindre ?

À l'Île-du-Prince-Édouard, le nombre de machines n'est pas encore connu. Cependant, Paul Beauregard, un responsable d'un syndicat s'occupant du personnel hospitalier à Charlottetown, assure que des appareils seront installés à l'accueil de l'hôpital Queen Elizabeth de Charlottetown, ainsi que dans le service ambulatoire de l'hôpital Prince County de Summerside.

Paul Beauregard ajoute même que la date de mise en service est déjà connue.

Santé Î.-P.-É. et le gouvernement n'ont pas encore choisi le modèle, mais ils ont dit qu'elles seraient en service à l'automne.

Paul Beauregard, responsable syndical
Paul Beauregard, un responsable d'un syndicat du personnel hospitalier de l'Île-du-Prince-Édouard assure que la province licenciera du personnel après l'installation des bornes d'enregistrements.Paul Beauregard, un responsable d'un syndicat du personnel hospitalier de l'Île-du-Prince-Édouard assure que la province licenciera du personnel après l'installation des bornes d'enregistrements. Photo : Julien Lecacheur

L'installation de ces bornes électroniques inquiète le syndicaliste et le personnel hospitalier. « Je suis inquiet pour nos membres qui travaillent à l'accueil. Pourquoi ? Tout simplement parce que Santé Î.-P.-É. m'a expliqué que ces installations pourraient affecter nos membres », assure Paul Beauregard. Il ajoute que ces suppressions d'emplois sont motivées par le désir de faire des économies.

J'ai l'impression qu'ils vont couper. Ils nous ont dit qu'ils allaient le faire pour sauver de l'argent.

Paul Beauregard, responsable syndical

De son côté, Robert Mitchell, le ministre de la Santé de l'Île-du-Prince-Édouard, a assuré que les discussions avec le personnel médical et les syndicats étaient toujours en cours. Une affirmation fausse selon Paul Beauregard, qui dénonce le double discours de Santé Î.-P.-É. et du gouvernement. « Ils assurent réfléchir uniquement à l'installation des bornes, mais Santé Î.-P.-É m'a confirmé que l'installation allait se faire. »

Robert Mitchell, lui, maintient sa position et préfère rassurer le personnel médical.

Il sera toujours possible de parler directement au personnel médical pour prendre un rendez-vous.

Robert Mitchell, ministre de la Santé de l'Île-du-Prince-Édouard
Robert Mitchell, le ministre de la Santé assure que du personnel hospitalier sera toujours présent pour s'occuper de l'accueil des patients.Robert Mitchell, le ministre de la Santé assure que du personnel hospitalier sera toujours présent pour s'occuper de l'accueil des patients. Photo : Julien Lecacheur

En attendant une prochaine annonce du gouvernement sur le dossier de ces bornes, le personnel hospitalier se réunira cette semaine avec les syndicats pour discuter d'éventuelles actions en vue d'éviter de possibles licenciements.

Aucun licenciement n'a eu lieu à Terre-Neuve-et-Labrador, Halifax et Montréal, selon les responsables provinciaux et des hôpitaux concernés. Ils assurent néanmoins qu'une réorganisation des effectifs a été effectuée depuis l'installation de ces bornes électroniques.

Île-du-Prince-Édouard

Emploi