•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections à Vancouver : la revanche des noms en bas de la liste

Une main met dépose un bulletin dans une boîte de scrutin.
Le premier candidat sur le scrutin aux élections municipales de Vancouver pourrait avoir un nom de famille qui commence par un « z ». Photo: Radio-Canada / ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Lors de la prochaine élection municipale à Vancouver, les noms des candidats ne seront pas présentés par ordre alphabétique, comme d'habitude.

Mercredi, les conseillers municipaux ont voté pour rendre aléatoire l’ordre dans lequel apparaissent les noms des candidats sur les bulletins de vote.

« Les résultats de recherches démontrent que plusieurs électeurs ont tendance à voter pour les candidats qui se trouvent en premier sur les bulletins, ce qui signifie que les candidats en tête de l’ordre alphabétique semblent avoir un avantage sur ceux de la fin », explique un communiqué sur le site de la Municipalité.

Les nouveaux règlements s’appliquent aux scrutins pour élire le maire, les conseillers municipaux et les commissaires chargés de la gestion des parcs.

Certains candidats plus désavantagés

La motion a été introduite par la conseillère Andrea Reimer au mois d’avril. Elle disait que l’ordre alphabétique défavorisait les candidats aux noms de famille chinois, sud-asiatiques, vietnamiens, coréens, japonais ou latins.

Selon Mme Reimer, ce phénomène est encore plus prononcé dans les longs scrutins comme ceux des élections municipales de 2014, où il y avait 49 candidats.

Elle ajoute que c’est un problème qui décourage les gens d'aller voter. « Ça me brise le coeur quand je discute avec quelqu’un qui serait un élu fantastique, mais parce qu’il pense que son nom se trouve au bas de la liste, il ne se présente même pas », dit-elle.

Les conseillers ont également dégagé 230 000 $ afin de financer une campagne d'information afin de préparer les électeurs à ce changement.

« De plus, il y aura du personnel et des postes de scrutin supplémentaires dans les bureaux de vote afin d'éviter que le temps d'attente pour voter ne soit trop long et d’assurer que ceux qui ont besoin de plus d’aide y auront accès », indique un communiqué de la Ville.

Avec des informations recueillies par GP Mendoza

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale