•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford en campagne électorale lundi matin à Toronto

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Le premier ministre désigné Doug Ford entrera officiellement en fonction lors d'une cérémonie d'assermentation le vendredi 29 juin et aura beaucoup de pain sur la planche pour réaliser les nombreuses promesses faites lors de la campagne électorale.

Un texte de Claudine Brulé

1 - Renvoyer le PDG d'Hydro One

Le chef progressiste-conservateur a promis, s'il était élu, de montrer la porte au PDG d'Hydro One, Mayo Schmidt, qui a empoché un salaire de plus de 6 millions de dollars l'an dernier, alors que la colère gronde chez les Ontariens qui ont vu leurs factures d'électricité augmenter ces dernières années. Mais Doug Ford pourrait rencontrer des embûches puisque Hydro One n'est plus une société de la Couronne : l'entreprise a été privatisée en partie et l'Ontario n'en est propriétaire qu'à 47 %.

Mayo Schmidt en complet se tient devant des journalistes qui ont une enregistreuse et un calepin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le PDG d'Hydro One Mayo Schmidt

Photo : La Presse canadienne / John Woods


2 - Passer les comptes publics au peigne fin

Doug Ford croit que le gouvernement libéral sortant dépensait mal l'argent des contribuables et il entend demander une vérification comptable des dépenses de la province pour déterminer comment les fonds étaient dépensés. Il a dit dans le passé vouloir savoir qui « s'[enrichissait] avec l'argent des contribuables ».


3 - Abolir le programme d'éducation sexuelle enseigné dans les écoles

C'était un engagement qu'il avait pris au cours de la course à la direction du parti plus tôt cette année et qui lui avait valu l'appui, comme deuxième choix, des partisans d'une autre candidate, Tanya Granic Allen. Ces partisans sont pour la plupart pro-vie et opposés au programme d'éducation sexuelle. M. Ford disait que les sujets abordés dans le programme d'éducation sexuelle n'étaient pas adaptés à l'âge des enfants.


4 - Mettre fin au système de plafonnement et d'échange de crédits du carbone

Il s'oppose à une taxe carbone et à la bourse du carbone, à laquelle s'est joint l'Ontario avec le Québec et la Californie. Il entend même traîner le gouvernement fédéral de Justin Trudeau devant les tribunaux si ce dernier veut le forcer à imposer une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre.


5 - Réduire la taxe sur l'essence

Les conservateurs promettaient de réduire la taxe sur l'essence de l'ordre de 10 cents le litre. Une portion de la réduction viendrait de l'abolition de la bourse du carbone, qui ajoute actuellement 4 cents au litre d'essence dans la province.

Doug Ford promet de réduire le prix de l'essence à la pompe.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Doug Ford promet de réduire le prix de l'essence à la pompe.

Photo : Radio-Canada


6 - Trouver des gains d'efficacité

C'était la réponse à presque toutes les questions qui ont été posées aux conservateurs durant la campagne électorale, lorsqu'on leur demandait comment ils entendaient payer pour les nouvelles promesses. Le chef compte trouver des économies de l'ordre de 4 % dans le budget provincial, soit environ 6 milliards de dollars.


7 - Réduire les impôts

Les diminutions d'impôts promises ne se concrétiseront que dans la seconde moitié du mandat de Doug Ford. Il promet d'abolir les impôts pour les travailleurs au salaire minimum et de réduire le taux d'imposition pour les Ontariens qui gagnent de 42 960 $ à 85 923 $.


8 - Envoyer un message clair aux entreprises

Doug Ford a répété à maintes reprises dans la campagne électorale qu'il voulait installer des affiches aux frontières de l'Ontario pour annoncer que la province était prête à brasser des affaires (« open for business »). Il promet de diminuer la bureaucratie et s'est engagé à faire passer l'impôt des entreprises de 11,5 % à 10,5 %.


9 - Étendre la vente d'alcool

Doug Ford souhaite voir la bière et le vin vendus ailleurs que dans les magasins de la LCBO, les Beer Store et un nombre restreint de supermarchés. Il veut permettre aux Ontariens d'acheter de l'alcool dans les dépanneurs et dans l'ensemble des épiceries de la province.

Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / Chris Young


10 - Investir davantage dans les transports en commun et prioriser la construction de métro

Les conservateurs ont promis d'ajouter 5 milliards de dollars aux 9 milliards de dollars prévus pour les projets de transport en commun à Toronto (somme partagée entre Ottawa, la province et la Ville de Toronto). Ils veulent aussi que la province ait la responsabilité de planifier et de construire de nouvelles stations de métro.


11 - Aider financièrement les parents

Alors que le NPD et les libéraux promettaient de l'aide avec les frais de garderie, les conservateurs ont plutôt proposé un crédit d’impôt remboursable de 75 % pour les frais de garde des enfants jusqu'à ce qu'ils atteignent 15 ans.


12 - Ajouter des lits de soins de longue durée

Pour désengorger les hôpitaux de l'Ontario, Doug Ford entend ajouter 15 000 lits de soins de longue durée en cinq ans. Il croit que trop de patients sont dans des hôpitaux alors qu'ils devraient se trouver dans des centres de soins de longue durée.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections provinciales en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale