•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un taux de participation en hausse en Ontario

Une enseigne avec une flèche qui indique où aller voter.
Près de 10 millions d'Ontariens avaient le droit de voter. Photo: CBC

Le taux de participation au scrutin du jeudi 7 juin a augmenté par rapport aux élections provinciales de 2014, passant à 58 %, a mentionné Élections Ontario.

En comparaison, il s'élevait à 51,3 % aux dernières élections.

Le taux de participation a aussi gagné 10 points de pourcentage depuis le creux historique de l'élection de 2011. Cette année-là, moins de la moitié des électeurs étaient allés voter.

Il y avait 9,8 millions d'Ontariens inscrits sur les listes électorales.

Légère avancée, mais « pas la panacée »

Selon Stéphanie Chouinard, professeure adjointe de sciences politiques au Collège militaire royal du Canada, bien que ce taux de participation soit plus élevé que celui des deux années précédentes, il est à prendre avec des pincettes.

« Il reste encore à voir comment ce 58 % se divise entre les différentes tranches d'âge. Je serais curieuse de voir si la tranche d'âge des 18 à 24 ans est sortie voter. C'est la tranche d'âge qui aurait pu avantager les néo-démocrates », note-t-elle.

Mme Chouinard explique aussi que cette élection a été marquée par un vote de rejet du Parti libéral, d'où, peut-être, le taux d'abstention. « C'est une élection qui a polarisé, avec des candidats qui ont divisé, notamment avec la présence de Doug Ford qui faisait un peu peur parmi les partisans progressistes », estime-t-elle.

Quant à savoir comment Élections Ontario pourrait amener davantage d'électeurs à se rendre aux urnes, Mme Chouinard soutient que cela fait plusieurs années que l'organisme se pose la question.

Stéphanie Chouinard est professeure adjointe au Département de sciences politiques du Collège militaire royal du Canada.Stéphanie Chouinard est professeure adjointe au Département de sciences politiques du Collège militaire royal du Canada. Photo : Radio-Canada

« En 2015, on a vu une remontée du taux de participation assez intéressante, notamment parce que le gouvernement Trudeau avait réussi à faire sortir le vote des jeunes », souligne-t-elle.

Selon elle, c'est notamment grâce aux réseaux sociaux que ce taux a pu augmenter.

Pour cette élection en Ontario, c'est la première fois où la tranche d'âge des "milléniaux" était plus populeuse que celle des baby-boomers. Il y aurait eu un grand avantage à tenter de faire sortir ce vote-là.

Stéphanie Chouinard, professeure adjointe de sciences politiques au Collège militaire royal du Canada

La professeure considère toutefois que les réseaux sociaux n'ont sans doute pas été assez utilisés par les différents partis et Élections Ontario pour inciter les gens à aller voter.

Les résultats

Le Parti progressiste-conservateur est majoritaire avec 76 élus avec 40,1 % des suffrages exprimés.

Le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario a pour sa part obtenu 40 sièges avec 33 % des suffrages exprimés.

Le Parti libéral de l'Ontario n'a que 7 élus avec 20,1 % des suffrages exprimés, et perd donc son statut de parti officiel à Queen's Park.

Le Parti vert de l'Ontario obtient 1 élu avec 4,6 % des suffrages exprimés. C'est la première fois qu'un député vert fait son entrée à Queen's Park.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections provinciales en Ontario

Toronto

Politique provinciale