•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau rassure les producteurs de lait et défend la gestion de l'offre

Des manifestants accompagnés d'une vache
En marge de la visite de Justin Trudeau et du G7, les producteurs de lait de la région manifestent afin de faire valoir leurs inquiétudes concernant les négociations de l'ALENA. Photo: Radio-Canada / Denis Lapierre
Radio-Canada

En visite à Saguenay, le premier ministre Justin Trudeau a confirmé qu'il continuera de défendre la gestion de l'offre. En marge du G7, les producteurs de lait du Saguenay-Lac-Saint-Jean s'étaient mobilisés jeudi afin de faire connaître leurs inquiétudes au sujet des négociations de l'ALENA.

Pas moins de 150 producteurs de lait ont manifesté à La Baie.

Le premier ministre est allé à la rencontre des manifestants. Ce dernier était à l'Auberge des21 pour une conférence de presse avec la candidate libérale à l'élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Lina Boivin.

Un homme sur une scène s'adresse à une foule.Le premier ministre a rencontré les producteurs laitiers. Photo : Radio-Canada

Justin Trudeau a rapidement rassuré les producteurs.

Si Donald Trump veut s’attaquer à la gestion de l’offre, il n’y en aura pas, d’ALENA, on ne va pas signer l’ALENA.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Il y a une raison pourquoi Donald Trump continu à faire des tweets sur les produits laitiers et le Canada, c’est parce que je lui ai dit plusieurs fois non, il ne touchera pas à notre système de gestion de l’offre. On va toujours défendre notre système de gestion de l’offre parce que ça fonctionne », a ajouté Justin Trudeau lors de la conférence de presse.

Insatisfaction

Le président du syndicat des producteurs laitiers, Daniel Gobeil, s’est dit déçu de sa rencontre avec le premier ministre, qui n’a pas assuré la protection de la gestion de l’offre dans son intégralité.

 On aurait aimé entendre le mot "intégral", parce qu’une gestion de l’offre affaiblie par les accès, ça ne fait pas le travail. On reste sur notre appétit , a-t-il déclaré.

Les membres du syndicat abondent dans le même sens.

On va encore servir de monnaie d’échange, on va encore être les dindons de la farce. Je suis extrêmement déçu de ce qu’on vient d’entendre.

-Michel Frigon, producteur de lait

Saguenay–Lac-St-Jean

Accords commerciaux