•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump et Merkel arrivés à Bagotville pour la tenue du G7

Donald Trump est entouré de policiers de la Gendarmerie royale du Canada qui le saluent.

Donald Trump est arrivé à Bagotville vendredi en avant-midi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le président américain, Donald Trump, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont atterri vendredi matin à l'aéroport de Bagotville. Il s'agit des deux derniers chefs d'État du G7 à arriver à Saguenay dans le cadre du sommet qui commençait vendredi à La Malbaie.

Un texte de Roxanne Simard et Mélissa Savoie-Soulières

Les résidents de Saguenay ont pu apercevoir l’avion présidentiel américain dans le ciel tôt le matin. Air Force One s'est posé sur la piste d’atterrissage de la base militaire de Bagotville peu après 10 h 40.

L'avion présidentiel Air Force One sous l'oeil des caméras.

Air Force One à l'aéroport de Bagotville

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

La chancelière allemande, Angela Merkel, qui est quant à elle arrivée vers 9 h, a été transportée au Manoir Richelieu, à La Malbaie, à bord d’un hélicoptère des Forces armées canadiennes, comme ce fut le cas pour les autres chefs d’État hier.

Angela Merkel lors de son arrivée à Bagotville.

Angela Merkel lors de son arrivée à Bagotville

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

C’est une tout autre façon de faire en ce qui concerne le président américain, Donald Trump, qui, lui, s'est rendu au Manoir Richelieu à bord de l’hélicoptère présidentiel Marine One. Il est arrivé à Charlevoix une heure après avoir mis le pied à Bagotville.

Les rencontres du G7 ont débutées en après-midi.

Des médias attendent sur le tarmac de l'aéroport de Bagotville tout près de l'hélicoptère du président américain.

L'hélicoptère du président américan, Marine One, à Bagotville

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

La première ministre du Royaume-Uni ,Theresa May, a été la première dirigeante à débarquer à Saguenay, à 17 h 45 jeudi. En soirée, Shinzo Abe, premier ministre du Japon, est arrivé vers 21 h, suivi de Giuseppe Conte, nouveau premier ministre italien, à 21 h 45.

De son côté, le président français, Emmanuel Macron, est arrivé mercredi à Ottawa, où il a rencontré Justin Trudeau. Il est aussi passé par Montréal pour un tête-à-tête avec le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Notons que les mesures de sécurité sont toujours en place autour de l'aéroport et de la base militaire de Bagotville, et ce, jusqu'au 10 juin.

Trump très critique à quelques heures du sommet

Tôt vendredi matin, à quelques heures du début du sommet, le président américain a fait quelques déclarations sur Twitter. Donald Trump écrit qu'il veut mettre fin aux accords commerciaux injustes entre les États-Unis et les pays du G7.

Jeudi, le premier ministre Justin Trudeau a de nouveau dénoncé la décision des États-Unis d'imposer une surtaxe de 10 % sur les importations d'aluminium.

Il a rappelé que l'aéroport de Bagotville, où ont atterri tous les chefs d'État du G7, a été construit pour sécuriser l'industrie de l'aluminium.

« Ce que j’ai souligné au président Trump, c’est que son avion Air Force One va atterrir à une base qui a été créée, pour revenir un peu en arrière, pour protéger l’industrie de l’aluminium qui était là pour assurer la sécurité nationale des États-Unis pendant la Deuxième Guerre mondiale », a-t-il dit en point de presse.

Justin Trudeau s'est aussi fait très rassurant envers les producteurs laitiers canadiens jeudi. Il a affirmé qu'il défendrait la gestion de l'offre lors du sommet.

D'ailleurs, des agriculteurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean s'étaient mobilisés pour faire entendre leurs préoccupations jeudi.

De son côté, le président américain demeure très critique quant à la gestion canadienne des produits laitiers. Il y est d'ailleurs allé d'un gazouillis à ce sujet ce matin.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique internationale