•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un outil pour brouiller les pistes des logiciels de reconnaissance faciale

Deux photos. Sur celle de gauche, il est possible de voir une femme dans la rue. La photo de droite est la même, mais il y est impossible de reconnaître la femme à cause du filtre.
L'algorithme est appliqué sur la photo d'Ali Chiasson, journaliste de CBC, à gauche. La distorsion créée par l'algorithme est visible sur la photo de droite. Photo: CBC / Ali Chiasson/Joey Bose

Le filtre sur lequel travaillent des chercheurs de l'Université de Toronto pourrait permettre de protéger l'identité numérique de ceux qui publient des égoportraits en ligne.

Les réseaux sociaux sont des mines d’or pour les fraudeurs qui profitent de la panoplie d’information et de photos qui sont mises en ligne chaque jour.

C’est ce qui a poussé Joey Bose, un étudiant à la maîtrise de l’Université de Toronto, à travailler sur une application qui permettra aux internautes de mieux protéger leur identité en déformant légèrement leurs images. « Quand vous publiez des photos de votre visage, vous voulez avoir le pouvoir de contrôler qui peut les utiliser », selon l’étudiant qui travaille sur l’algorithme.

On peut utiliser l’intelligence artificielle pour détecter les choses, mais on peut aussi l’utiliser pour briser des choses.

Joey Bose, un étudiant à la maîtrise de l’Université de Toronto

Joel Bose, qui étudie en ingénierie et en génie informatique, travaille aussi dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). Il affirme que « la technologie de l’IA est en plein essor, surtout dans les marchés asiatiques comme en Chine ».

L’étudiant explique que dans certaines stations de métro de ces régions, les utilisateurs de transport en commun n’ont pas besoin de passer par le guichet de sécurité. À la place, des caméras CCTV détectent les visages et facturent automatiquement les téléphones des utilisateurs.

Une policière touche ses lunettes fumées de haute technologie dans une gare de train. La policière chinoise porte des lunettes de haute technologie qui permettent de repérer des suspects dans des gares de train achalandées. Photo : AFP/Getty Images

Facebook utilise l’IA pour reconnaître les personnes qui se trouvent sur vos photos. C’est aussi grâce à cette technologie que Snapchat est capable d'ajouter des filtres numériques à vos photos.

Un filtre pour préserver la vie privée

Joel Bose a conceptualisé un filtre qui permet de déformer assez les pixels d’une image pour dérouter les logiciels d’intelligence artificielle, mais dont l’effet est invisible à l’oeil nu. Le but de M. Bose est que son algorithme puisse être intégré aux téléphones intelligents des gens au moyen d’une application.

Cela permettrait aux personnes qui ont le filtre de prendre des égoportraits et de les télécharger par l’application afin de se protéger de la publicité et du vol d’identité.

Un homme se tient devant un écran sur lequel on voit des photos modifiées par un logiciel d'intelligence artificielle.Joel Bose espère que son application sera terminée l'année prochaine. Photo : CBC / Michael Cole

M. Bose et ses collègues ont encore une bonne année de recherche avant de parachever une application qui puisse bloquer les logiciels de reconnaissance faciale. Jusqu’à maintenant, l’équipe de chercheurs a été capable de bloquer quelques logiciels, mais n’est pas encore parvenue à brouiller ceux utilisés par les sites de médias sociaux comme Facebook ou Instagram.

M. Bose explique que ces plateformes utilisent plusieurs algorithmes de reconnaissance faciale à la fois afin d’extirper le plus d’information possible des photos publiées par leurs utilisateurs.

Avec les informations de CBC

Intelligence artificielle

Techno