•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Lyon à Téhéran sur un vélo propulsé par l’énergie solaire

Une femme et un homme sont assis sur un vélo qui possède un écran solaire sur le toit. Elle est devant et doit pédaler, lui est derrière et doit ramer pour faire avancer le vélo.

Anne-Sophie Rodet et Justin Lemire-Elmore sur leur vélo-rame.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Radio-Canada

Un couple vancouvérois va parcourir 5000 km à vélo entre la France et l'Iran durant la course Sun Trip 2018, dans laquelle les participants doivent se déplacer en vélo propulsé uniquement par l'énergie humaine et solaire.

Anne-Sophie Rodet, originaire de France, et Justin Lemire-Elmore, originaire de Vancouver, ont conçu un vélo solaire à leur image : original!

Avec notre originalité, nous, on aime être différents. Alors on est dos à dos, un qui pédale, un qui rame.

Anne-Sophie Rodet, participante Sun Trip 2018
Trois personnes réparent un vélo avec un panneau à énergie solaire dans un atelier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Anne-Sophie Drolet est connue pour ses exploits en monocycle comme sa traversée de la Patagonie et sa traversée des Alpes en monocycle tout-terrain.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Quarante personnes vont prendre part à la course Sun Trip 2018, dont le départ aura lieu à Lyon, en France, le 15 juin prochain. Mais, contrairement aux épreuves sportives habituelles, ce n’est pas le sport ou la performance qui est l’objectif principal de la plupart des participants, selon Justin Lemire-Elmore.

Ils ne sont pas trop sportifs, il y a des jeunes et des personnes très âgées, des gens qui n’ont jamais parcouru de longues distances à vélo et pour qui c’est la première expérience de course.

Justin Lemire-Elmore, participant Sun Trip 2018

Énergie solaire

Un homme répare un panneau solaire, alors qu'une femme et un homme l'observent.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Justin Elmire-Ermore (à droite) est très connu dans la communauté du vélo électrique, car il a inventé le Cycle Analyst, un appareil qui recueille et analyse des données sur un vélo électrique.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Les participants du Sun Trip 2018 doivent partir avec un vélo électrique solaire et recharger leur batterie uniquement grâce à l’énergie solaire.

L’objectif est d’apprendre quelles sont les possibilités du solaire, d’apprendre sur le trajet et de visiter les pays que l’on va traverser.

Anne-Sophie Rodet, participante Sun Trip 2018

Liberté d'itinéraire

Une femme pédale et un homme rame dans un vélo à énergie solaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Anne-Sophie Drolet et Justin Lemire-Ermore affirment que leur vélo à énergie solaire avec des pédales d'un côté et un mécanisme de rame de l'autre côté attire beaucoup l'attention et les commentaires des automobilistes.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Après le départ en France, il n’y a plus d’itinéraire imposé. Les aventuriers décident des pays traversés et de la route qu’ils veulent suivre jusqu’à Guangzhou, en Chine. Mais Anne-Sophie Rodet et Justin Lemire-Elmore vont arrêter leur périple à Téhéran, en Iran, parce qu’ils avaient déjà prévu de se marier.

On va se marier après le voyage [de Lyon à Téhéran], alors on fait notre lune de miel avant le mariage!

Anne-Sophie Rodet, participante du sSun Trip 2018

Le couple espère trouver des amateurs de vélo et d’énergie solaire qui pourraient prendre le relais à Téhéran et terminer le voyage jusqu’en Chine pour eux.

D'après une entrevue réalisée par Alex Lamic

Colombie-Britannique et Yukon

Société