•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chambre de commerce de Port-Cartier défend le projet éolien Apuiat

Une éolienne

Une éolienne

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Le président de la Chambre de commerce de Port-Cartier, Michel Gignac, ne comprend pas pourquoi le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) ne veut pas que les communautés innues de la Côte-Nord se servent d'un projet éolien pour développer leur économie.

Depuis quelques semaines, François Legault critique sévèrement le projet éolien Apuiat devant l'Assemblée nationale.

Selon la CAQ, les Québécois vont perdre 1,5 milliard de dollars si Hydro-Québec achète les quelque 200 mégawatts qui seront produits éventuellement dans le secteur de Port-Cartier.

Ce projet éolien est développé par la compagnie Boralex en partenariat avec les communautés innues de la Côte-Nord.

La Chambre de commerce a invité une première fois François Legault le 18 mai et elle réitère maintenant son invitation. Son président, Michel Gignac, ajoute avoir hâte que la CAQ nomme un candidat sur la Côte-Nord, dans Duplessis particulièrement, pour pouvoir le sensibiliser à l'importance du développement économique de la région de Port-Cartier.

Et j'ai surtout hâte de voir si le chef de la CAQ va venir sur la Côte-Nord expliquer aux neuf conseils de bande pourquoi il ne veut pas qu'ils se développent.

Michel Gignac, président de la chambre de commerce de Port-Cartier

La CAQ a déposé une motion devant l'Assemblée nationale pour empêcher le gouvernement Couillard d'aller de l'avant avec le projet éolien Apuiat à Port-Cartier. La motion a finalement été bloquée par les libéraux, selon la CAQ.

Avec les informations de Williaw Phénix

Côte-Nord

Économie