•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École Lacerte : la « journée équilibrée » est un succès

Des élèves se regroupent à une porte à la fin de la récréation.

Depuis cette année, les élèves de l’école jouissent de deux pauses de 30 minutes plutôt que de trois de 15 minutes. La journée est donc divisée en trois blocs de temps presque égaux et permet aux élèves de mieux décompresser et de revenir plus détendus après les pauses.

Photo : Radio-Canada / Megan Goddard

Radio-Canada

Les résultats du projet pilote de « journée équilibrée » à l'École Lacerte sont tellement positifs, selon les membres du personnel et des élèves, que d'autres écoles de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) envisagent d'adopter rapidement cette nouvelle structure.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

Daniel Preteau, le directeur de l’école située dans le quartier Windsor Park, à Winnipeg, explique que le projet né de discussions avec les membres de son personnel l’an dernier est un véritable succès.

Depuis cette année, les élèves de l’école jouissent de deux pauses de 30 minutes plutôt que de trois de 15 minutes. De plus, la pause du dîner de 60 minutes est repoussée à 12 h 30. La journée est donc divisée en trois blocs de temps presque égaux et permet aux élèves de mieux décompresser et de revenir plus détendus après les pauses. Les élèves commencent et finissent à la même heure, mais « la journée passe beaucoup plus rapidement », selon le directeur.

« Quand les jeunes ont plus de temps pour être actifs, évidemment, ç'a des impacts en salle de classe », affirme Daniel Preteau.

Des élèves mieux disposés

L’impact de ces changements est évident pour l’enseignant de 8e année Christophe Candas. Selon lui, ce sont des  changements positifs  qui font une « grande différence par rapport à l’année dernière ».

Il observe que les élèves sont moins fatigués en fin d’après-midi et sont plus disponibles et plus prêts à travailler.

« Je ne vois pas de désavantage », affirme l’enseignant. Il ajoute que les élèves plus âgés ont plus de temps pour interagir entre eux et régler leurs problèmes.

Cette observation est aussi faite par le directeur de l’École Lacerte. Daniel Preteau souligne que les élèves ont moins tendance à traîner des conflits en classe, ce qui améliore la qualité de l’enseignement.

« Nos jeunes ont plus de temps pour régler leurs propres conflits, affirme-t-il. Les jeunes nous ont rapporté qu’ils aiment beaucoup le nouveau format. »

C’est, entre autres, le cas de Hakim. « Je peux jouer plus longtemps avec mes amis », affirme l’élève de l’École Lacerte. C’est aussi le cas de sa camarade de classe, Zinab, qui aime le nouveau système de 30 minutes.

Un modèle qui n’est pas pour tout le monde

À l’heure actuelle, la « journée équilibrée » à l’École Lacerte n’est qu’un projet pilote, mais de plus en plus de directeurs d’école de la DSFM s’intéressent à ses résultats.

« Quelques collègues m’ont posé des questions », affirme Daniel Preteau.

Il recommande cependant la prudence. « Ce n’est pas nécessairement la meilleure approche pour toutes les écoles », indique-t-il. « L’horaire est juste une structure. C’est la culture à l’intérieur de l’école qui est importante. »

Avec des informations de Mathilde Monteyne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation