•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sheldon Kennedy reçoit un doctorat honorifique de l’Université de Regina

Sheldon Kennedy de profil.
Sheldon Kennedy reçoit un doctorat honorifique pour son travail de promotion de la prévention de la maltraitance envers les enfants. Photo: La Presse canadienne / Justin Tang
Radio-Canada

L'ancien joueur de la Ligue nationale de hockey Sheldon Kennedy, qui oeuvre pour la prévention de la maltraitance envers les enfants, a reçu mercredi un doctorat honorifique de l'Université de Regina.

Son travail de prévention découle de sa propre expérience : il a été victime d'agressions sexuelles commises par l'ancien entraîneur de hockey junior Graham James, alors qu'il jouait pour les Broncos de Swift Current, dans la Ligue de hockey de l’Ouest.

Ce n’est que vers la fin de sa carrière de hockey professionnel, en 1996, que l’homme s’est ouvert à propos des violences sexuelles qu’il a vécues.

Depuis, il a amassé des fonds pour des programmes de prévention de la Croix-Rouge canadienne. Il a aussi, entre autres, cofondé le Respect Group, qui offre des programmes de prévention en ligne visant à éliminer les abus, l'intimidation, le harcèlement et la discrimination dans les sports, à l'école et dans les milieux de travail.

La remise de cette distinction s'est faite en présence des diplômés de l'Université lors de la collation des grades.

Dans la foulée des dénonciations du mouvement #MoiAussi, l'ancien hockeyeur est un choix logique et un exemple de courage pour la rectrice et vice-chancelière de l'Université, Vianne Timmons.

Sheldon s’est exprimé [sur la question des agressions] à un moment où cela n’était pas populaire ou vraiment accepté

Vianne Timmons, rectrice et vice-chancelière, Université de Regina

Elle tient également à préciser que le programme « Respect » a été adopté par l’université et c’est une des raisons importantes du choix de Sheldon Kennedy comme récipiendaire d’un doctorat honorifique en droit.

Une journée haute en émotions

Sheldon Kennedy s'est dit heureux et ému de recevoir cet honneur.

Il explique que s'il a pu obtenir un doctorat honoris causa, tous peuvent en obtenir un avec de l'effort.

Il dit aussi que s’il aide les enfants victimes d'abus, c’est pour les bonnes raisons et non pas pour la reconnaissance. « Je ne fais pas ce travail entourant l’abus envers les enfants pour des prix, je le fais pour essayer d’aider les autres. »

Son principal message aux étudiants sur place était : « Il y a toujours de l'espoir, on peut toujours remonter, même lorsqu'on est au plus bas. »

Sheldon Kennedy croit également que les gens sont plus conscients du problème et réagissent mieux qu'avant.

L’ancien joueur croit que beaucoup de chemin a été parcouru en matière de dénonciations dans les dernières années, mais que beaucoup reste à faire.

Il s'est dit inspiré par le courage des skieuses qui ont dénoncé publiquement leur ex-entraîneur Bertrand Charest cette semaine et qui selon lui, vont aider un nombre incalculable de victimes. Il veut les rencontrer prochainement.

Avec les informations de Carl Sincennes et Raphaël Beaumont-Drouin

Saskatchewan

Hockey