•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 30 minutes de gloire à l’émission Génies en herbe

    Dans un studio de télévision, l'animateur Michel Benoît fait face aux quatre participants du collège Beaubois de Pierrefonds et à ceux du Collège des Eudistes de Montréal.

    Michel Benoît à l'animation du jeu-questionnaire télévisé Génies en herbe, en 1981

    Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Radio-Canada

    Il y a 45 ans, l'émission Génies en herbe entrait en ondes à la télévision de Radio-Canada. De nombreux élèves du secondaire rêveront désormais de concourir à ce jeu-questionnaire de culture générale. Retour en archives sur le phénomène Génies en herbe qui a largement débordé du petit écran.

    « Notre petit jeu, c'est très simple. Ça demande cependant beaucoup de connaissances de la part de nos concurrents et également beaucoup de rapidité », explique l’animateur Serge Arsenault lors de la première série nationale de Génies en herbe, le 7 juin 1973.

    En réalité, l’émission a commencé quelques années plus tôt sur la chaîne de télévision régionale CBOFT Ottawa. Elle s’inspirait d’ailleurs d’une série de CBC, Reach For The Top.

    Devant le succès de cette première mouture, Radio-Canada décide d’étendre la diffusion de l’émission à l’ensemble du réseau français. Les équipes qui s’affrontent dans le cadre du jeu-questionnaire télévisé proviennent de toutes les régions du pays.

    Montage d'archives, Génies en herbe

    Notre montage d’archives montre les animateurs qui se sont succédé à la barre de Génies en herbe durant son quart de siècle à l’antenne. Vous y reconnaîtrez les journalistes Serge Arsenault, Marc Fillion, Pierre McNicoll, Michel Benoît, le duo formé de Claude Deschênes et Élaine Lauzon, puis le dernier animateur jusqu’en 1997, Martin Gélinas.

    L’émission renaîtra brièvement en 2011 sous le titre Génies en herbe : l’aventure avec Stéphan Bureau à l’animation.

    Génies en herbe à l’international

    À travers les années, la formule de l’émission ne cesse de se bonifier. Elle prend même une tournure internationale dans les années 80.

    Génies en herbe, 5 septembre 1987

    Le 5 septembre 1987, cette émission spéciale est diffusée dans le cadre du Sommet de la francophonie. Des participants de sept pays sont réunis au Petit Séminaire de Québec pour concourir à Génies en herbe.

    Le représentant du Zaïre n’ayant pu faire le voyage, le Canada compte deux concurrentes. Autrement, les pays francophones représentés sont la Tunisie, la Côte d’Ivoire, la Belgique, la France, le Sénégal et la Suisse.

    Des compétitions avaient déjà été organisées entre la France et le Québec. Après le Sommet de la francophonie de Québec, des séries internationales seront aussi ajoutées à la grille de Génies en herbe.

    Un engouement dans le milieu scolaire

    Plusieurs qualités sont requises pour se démarquer à Génies en herbe : la mémoire, la promptitude, l’anticipation et la gestion du stress notamment. Dans les premiers temps de l’émission, les participants arrivent sans préparation particulière. Mais rapidement, les écoles se bousculent pour avoir le droit de participer à l’émission. Elles offrent dorénavant un entraînement à leurs élèves.

    Dans un studio de télévision, les participants de l'école secondaire Joseph-François-Perreault (Roland Gauthier, Denyse Lacelle, André Leclerc, Liliane Moreau) et les participants de la polyvalente d'Anjou (Hernan Medina, Patrick Delobel, René Désilets et Michel Beaudet).

    L'école secondaire Joseph-François-Perreault et la polyvalente d'Anjou s'affrontent à l'émission Génies en herbe, en novembre 1977

    Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    D’un bout à l’autre du pays, des milliers d’écoles et de collèges fondent des ligues Génies en herbe. Des tournois sont organisés entre les établissements scolaires, mais aussi au niveau provincial et régional. L’objectif ultime : Passer à l’émission de Radio-Canada.

    De nombreuses personnalités publiques font d’ailleurs leurs premières armes à Génies en herbe. Dans nos archives, nous avons retrouvé la participation des politiciens Stéphane Gendron, Mario Dumont, Bernard Lord, Guy Caron et Line Beauchamp. L’animateur Gregory Charles, le comédien Denis Savard et le chroniqueur à La Presse Hugo Dumas sont aussi du lot.

    Reconnaîtrez-vous également cet élève du Collège de Montréal en 1995?

    Génies en herbe, 7 octobre 1995

    Il s’agit bien d’Alexis de Lancer, maintenant journaliste-présentateur à l’antenne d’ICI RDI!

    Dans cette émission datée du 7 octobre 1995, le Collège de Montréal affronte la polyvalente d’Arvida. Le jeune participant ne cache pas sa frustration alors que la dernière partie du jeu connaît tout un revirement. Le Collège de Montréal mène de quelques points, mais la polyvalente d’Arvida prend les devants à l'épreuve finale des questions éclair.

    Alexis prend part à la déconfiture de son équipe en ratant une question. Sauriez-vous nommer « le fleuve qui arrose la ville de Rome »?

    Des techniciens s'affairent près d'un camion d'équipement de Radio-Canada.

    Des techniciens de l'émission Génies en herbe remballent l'équipement après le tournage d'une émission à Sorel, en avril 1982.

    Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    L’émission Génies en herbe prend fin en 1997, ce qui n’empêche pas les écoles de poursuivre l’activité à l’interne. Plus de vingt ans plus tard, il existe encore des associations et des compétitions sous différentes appellations dans les écoles secondaires, mais aussi au cégep et à l’université.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts