•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie du cannabis cherche des « moyens créatifs » pour commercialiser ses produits

Chargement de l’image

L'usine d'Organigram est située à Moncton. L'entreprise compte plus de 260 employés.

Photo : Radio-Canada / Tori Weldon

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des géants de l'industrie du cannabis vont se rassembler au Nouveau-Brunswick, la semaine prochaine, pour discuter de commercialisation et d'autres questions à l'approche de la légalisation de leurs produits aux fins récréatives.

Le Congrès mondial du cannabis accueillera 450 chefs de file de l’industrie, à Saint-Jean, à compter de dimanche.

Les défis entourant le choix d’une marque pour leurs produits figurent en tête de l’ordre du jour. Santé Canada exige que l’empaquetage des produits soit uniforme, dépourvu d'image ou d'élément graphique à l’exception d’un logo et d’un avertissement sanitaire.

Le marché légalisé doit pouvoir cibler les adultes responsables et combattre le marché illicite où existent des marques et des emballages tape-à-l’oeil, affirme Ray Gracewood, directeur de l’exploitation chez le producteur néo-brunswickois Organigram.

« Nous devons trouver des moyens créatifs pour commercialiser nos produits et nous différencier tout en respectant la réglementation », affirme Ray Gracewood.

Si les producteurs ne peuvent être concurrentiels dans le cadre de la réglementation, ils devront chercher des failles dans le système, estime M. Gracewood. « Je ne crois pas que soit l’intention, mais il y a de bonnes chances que cela devienne le résultat », dit-il.

Organigram a récemment annoncé certaines marques, dont celle de Trailer Park Buds, qui est issue d’un partenariat avec l’équipe de l’émission télévisée Trailer Park Boys.

Le producteur Invictus MD, basé dans la région de Vancouver, s’est associé, en mars, au rockeur américain Gene Simmons, cofondateur du groupe Kiss. M. Simmons soutient qu’il n’a jamais fumé de cannabis de sa vie. Il a acheté des actions de l’entreprise d’une valeur de 10 millions de dollars.

Le groupe rock canadien The Tragically Hip s’est associé au producteur ontarien Newstrike Resources à titre de partenaire créatif et d’actionnaire.

Derek Reidle, éditeur de la revue Civilized, qui porte sur la culture du cannabis, affirme que le congrès est une occasion de s’inspirer de l’expérience d’autres pays en la matière. Mais il croit que le Canada va lui-même devenir un exemple pour le monde entier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !