•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour au travail des employés du casino Caesars à Windsor

Des personnes tiennent des panneaux de grève devant l'entrée du casino
Après 60 jours de grève, les employés du casino Caesars de Windsor vont retourner au travail jeudi. Photo: Radio-Canada / CBC/Dan Taekema

Après deux mois de grève, deux ententes de principe refusées, des annulations d'événements, on pourra de nouveau entendre le son des machines à sous et de la roulette au casino Caesars de Windsor, à compter de jeudi.

Un texte d'Isabelle Corriveau

Le casino doit rouvrir ses portes à 11 h, jeudi, après que les employés de l'établissement eurent ratifié à 75 %, lundi, la plus récente entente de principe à leur être proposée.

Un retour à la normale?

Après 60 jours de grève, Louis Durand, professeur en relations industrielles à l'Université Laurentienne à Sudbury, estime qu’il faut s’attendre à un retour progressif à la normale.

On oublie souvent qu’il n’y a personne qui aime faire la grève. Ça a des conséquences économiques sur le budget des employés.

Louis Durand, professeur en relations industrielles à l'Université Laurentienne à Sudbury

Le professeur pense qu’il y a eu des problèmes de communication entre les syndiqués et la direction syndicale, et que les attentes des grévistes ont probablement été mal perçues par les représentants syndicaux. « Ce n’était pas uniquement une question d’argent », estime-t-il.

« [Avec la troisième entente de trois ans] on revient avec une sécurité, une augmentation des clauses qui permettent la sécurité d’emploi ».

M. Durand espère que la direction du casino soit à l’écoute de ses employés et qu’elle se penche sur les problèmes qui restent à régler. « Les relations de travail sont un processus continu. Le conflit de travail ne fait que révéler la mauvaise qualité des relations de travail et des frustrations accumulées à travers les années », selon le professeur.

Un dénouement espéré depuis longtemps

Gordon Orr, directeur général du bureau du tourisme de Windsor-Essex, craignait des répercussions négatives à long terme de la grève sur le tourisme dans la région.

Le casino peut maintenant retourner à ce qu’il fait de mieux - offrir des jeux et du divertissement de haut niveau aux visiteurs de partout dans le monde.

Gordon Orr, directeur général du bureau du tourisme de Windsor-Essex

Selon M. Orr, il n’y a pas de doute que la fermeture temporaire du casino a réduit le flot de touristes à Windsor et il est heureux que la grève soit maintenant terminée. « La réouverture du casino a un impact positif sur toute l’industrie du tourisme de la ville et met fin à tous les débats négatifs qui entouraient la situation », pense-t-il.

un tapis de jeu de casino avec des jetons, des mains en train de se saisir de tous les jetonsMary Charlton et son mari prévoient déjà retourner au casino. Photo : iStock

Mary Charlton, une résidente de la municipalité de Saint-Thomas, affirme que la grève n’aura eu aucune incidence sur sa volonté d’aller au casino. Son mari et elle y vont au moins deux fois par mois depuis l’ouverture de l’établissement et le casino demeure leur maison de jeux préférée de la région.

Les employés ont fait ce qu’ils avaient besoin de faire. Je suis heureuse qu’ils aient obtenu ce qu’ils désiraient.

Mary Charlton, une cliente fréquente du casino Caesars de Windsor

Elle comprend, toutefois, que certains touristes puissent avoir décidé de ne plus aller au casino Caesars de Windsor à cause de la grève.

Relations de travail

Économie