•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police enquête sur Bruce McArthur depuis très longtemps

Le portrait d'un homme devant une chute d'eau

Bruce McArthur

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lorsque la Police de Toronto a déclaré au public en décembre dernier qu'il n'y avait aucune preuve de la présence d'un tueur en série dans le village gai de Toronto, celle-ci enquêtait déjà depuis des mois au sujet de Bruce McArthur.

Ce dernier a depuis été accusé de huit chefs de meurtre au premier degré.

Les enquêteurs ont nommé McArthur, 66 ans, un jardinier paysagiste indépendant, dans leurs demandes de différents mandats à plusieurs reprises. La première demande a eu lieu en 2012.

Beaucoup d'autres demandes de différents mandats ont suivi au fil des ans, y compris un mandat de perquisition visant l'appartement de McArthur. Celle-ci a été émise trois jours avant que la Police de Toronto ne tienne sa conférence de presse, en décembre, durant laquelle les policiers ont affirmé qu'il n'y avait aucune preuve de la présence d'un tueur en série.

CBC/Radio-Canada, le Toronto Star, le Globe and Mail et CTV se battent devant les tribunaux dans le but d’avoir accès à tous les mandats obtenus par les enquêteurs qui ont travaillé au sein des Projet Houston et Projet Prism, qui ont été mis sur pied pour enquêter sur les disparitions d'hommes du Village gai.

88 mandats au cours des 6 dernières années

Vendredi, la juge Cathy Mocha de la Cour de justice de l’Ontario a retiré l’interdit de publication sur certains détails des 88 mandats émis dans les deux enquêtes entre décembre 2012 et mars 2018.

Plus de mandats ont été obtenus depuis, mais les informations les concernant restent scellées.

Dans Project Prism - qui a débuté comme une enquête sur les disparitions de Andrew Kinsman et Selim Esen en 2017 - la police a obtenu un total de 42 mandats depuis août de l'année dernière.

Selon CBC News, McArthur a vendu une vieille Dodge Caravan de couleur marron rouillée à un magasin de pièces automobiles à l'extérieur de Toronto le 16 septembre 2017, selon le propriétaire du magasin.

Un mois plus tard, la police était venue saisir le véhicule.

Les renseignements disponibles depuis la décision de la juge Mocha démontrent que les enquêteurs ont obtenu leur premier mandat de suivi deux jours avant que McArthur ne vende sa fourgonnette. Le mandat était « pour ses véhicules » et restait valide pendant 60 jours.

De plus, au début de novembre, la police a obtenu des mandats de filature.

Le 2 novembre, les enquêteurs ont reçu une ordonnance leur permettant de tracer les appels entrants et sortants, mais pas le contenu de ces appels.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !