•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix Michael-J.-Fox : France Geoffroy, pionnière de la danse intégrée, récompensée

Les danseuses Joannie Douville et France Geoffroy (à droite, en fauteuil roulant) se penchent en arrière pour une chorégraphie effectuée à côté d'une colonne où se trouvent plusieurs statues.
Les danseuses Joannie Douville et France Geoffroy (à droite) Photo: Mikaël Theimer
Radio-Canada

En décernant le prix Michael-J.-Fox à France Geoffroy, le Conseil des arts du Canada met de l'avant la danse intégrée. Celle qui a permis l'existence d'une telle discipline au Québec grâce à sa compagnie, Corpuscule Danse, voit ainsi plus de 20 ans de travail récompensés.

Un texte d'Antoine Aubert

Michael J. Fox n’était pas présent samedi à Montréal, mais le plaisir de France Geoffroy n’en était pas moins grand au moment de recevoir ce prix, doté d'une bourse de 25 000 $, remis à l’occasion de l’événement Dansons Ensemble de l’École nationale de ballet du Canada. « Cette cerise sur le sundae », telle qu’elle nous a décrit cette récompense en entrevue, lui a permis de donner un aperçu de son spectacle 3D Diversité, qui sera présenté dans différents parcs au cours du mois de juin.

Le prix Michael-J.-Fox a vu le jour après que la vedette canadienne de la série de films Retour vers le futur a donné au Conseil des arts du Canada le chèque qu'il avait reçu avec son Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, volet réalisation artistique, l’an passé. « Et c’est moi qui ai récupéré le magot », dit en plaisantant France Geoffroy.

Portrait de la danseuse France Geoffroy, fondatrice de la compagnie Corpuscule danse.La danseuse France Geoffroy, fondatrice de la compagnie Corpuscule danse Photo : Josée Broekaert

La danseuse professionnelle, tétraplégique depuis 1991, perçoit ce prix comme « une grande reconnaissance » de sa mission : démocratiser la discipline en la rendant accessible à des artistes qui n’auraient pas imaginé pouvoir faire carrière, à cause de leur handicap.

J’ai un profil atypique, je suis une autodidacte, car rien n’existait au Québec pour moi. Il a fallu que j’aille en Angleterre pour apprendre.

France Geoffroy

Corpuscule Danse, première compagnie de danse intégrée au Québec, a vu le jour en 2000. France Geoffroy en est aujourd’hui la codirectrice artistique, tout en étant interprète.

Elle présente des spectacles où se côtoient des danseurs avec ou sans handicap. La compagnie comprend également un volet enseignement. France Geoffroy fait appel à différents chorégraphes.

Une « entremetteuse »

Plusieurs d'entre eux ont fait leurs premiers pas dans l’univers de la danse intégrée grâce à sa compagnie. « Je m’amuse à dire que je suis une entremetteuse », raconte France Geoffroy, qui se voit encore comme un pont entre deux mondes qui ont longtemps été éloignés.

Neuf productions, avec autant de chorégraphes différents, ont ainsi vu le jour depuis la création de Corpuscule Danse. La prochaine sera présentée en mai 2019, à L'Agora de la danse.

Aujourd’hui encore, les défis demeurent. Corpuscule Danse et France Geoffroy ont acquis une certaine renommée, mais la compagnie reste esseulée dans ce domaine au Québec, estime sa fondatrice. « En Angleterre, il y en a une vingtaine. Ici, il y a eu peu d’initiatives, mais on est à une époque où certaines choses se développent et les conseils des arts sont en train de mettre en place des programmes pour les [artistes] handicapés ».

« À force de voir des initiatives, ça donne le goût à d’autres personnes », croit France Geoffroy. La mise en lumière de son action par le prix Michael-J.-Fox pourrait avoir le même effet.

Arts de la scène

Arts