•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche pour sauver l'aréna Jacques-Dubé à Témiscouata-sur-le-Lac

Des centaines de personnes ont manifesté à Témiscouata-sur-le-Lac, dimanche, pour le maintien de l'aréna Jacques-Dubé.

Des centaines de personnes ont manifesté à Témiscouata-sur-le-Lac, dimanche, pour le maintien de l'aréna Jacques-Dubé.

Photo : Collectif social de l’aréna Jacques-Dubé

Radio-Canada

Quelques centaines de personnes ont pris part à une marche de solidarité, dimanche, à Témiscouata-sur-le-Lac pour réclamer la mise aux normes de l'aréna régional Jacques-Dubé.

Elles dénoncent le fait que les subventions gouvernementales obtenues pour ce projet de réfection aient été redirigées par les élus de la Ville vers le nouvel aréna qui doit voir le jour dans le quartier Cabano.

La porte-parole du Collectif social de Notre-Dame-du-Lac, Linda Landry, affirme avoir rencontré les membres du conseil municipal la semaine dernière. Elle considère que plusieurs éléments entourant ce transfert ne sont pas clairs.

On a demandé qu'on nous fournisse plusieurs documents que personne n'a vus. On veut savoir comment ça s'est passé. Il y a eu des résolutions qui sont passées, on ne les a pas trouvées.

Linda Landry, porte-parole du Collectif social de Notre-Dame-du-Lac

Linda Landry estime que plusieurs questions sont restées sans réponses lors de la rencontre citoyenne du 3 mai dernier.

Des citoyens ont marché, dimanche, pour demander la mise aux normes de l'aréna régional Jacques-Dubé de Témiscouata-sur-le-Lac.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens ont marché, dimanche, pour demander la mise aux normes de l'aréna régional Jacques-Dubé de Témiscouata-sur-le-Lac.

Photo : Collectif social de l’aréna Jacques-Dubé

En plus de ses démarches auprès du conseil municipal, le Collectif a aussi sollicité l'avis du ministre régional, Jean D'Amour.

« Mis à part M. D'Amour qui nous a dit que c'était transférable, toutes les autres personnes qu'on a consultées au municipal, différentes personnalités politiques qui sont habituées dans ce genre de choses, personne n'a jamais vu ça des transferts de subventions de ce genre-là », affirme Mme Landry.

Le Collectif entend demander à nouveau des explications lors de la séance du conseil municipal, lundi soir.

D'après les informations de Laurie Dufresne

Bas-Saint-Laurent

Société