•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième incendie dans un immeuble de la rue Racine à Chicoutimi

L'immeuble avec une voiture de police devant

Le 730, rue Racine est a été la proie des flammes pour la deuxième fois.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un feu a lourdement endommagé une résidence sur la rue Racine Est dans le centre-ville de Chicoutimi. Il s'agit du deuxième incendie à survenir dans cet immeuble à logement en moins d'un an.

Un texte de Roxanne Simard

Le feu se serait déclaré au premier étage du bâtiment vers 3 h 55 lundi matin. Une quinzaine de pompiers ont combattu les flammes.

Trois résidents ont été évacués et personne n’a été blessé. On ignore pour le moment ce qui a provoqué cet incendie qui a causé des dommages majeurs au bâtiment.

« En l’espace de 45 minutes, l’incendie a été maîtrisé. L’intervention s’est très bien déroulée. Nous avons été trois casernes sur l’intervention », explique le chef aux opérations Nicolas Guay.

Le 1er novembre 2017, un homme de 44 ans était mort dans l’incendie de cet édifice à trois logements. Le feu avait ravagé le troisième étage de l’édifice.

Le bâtiment sera démoli

À la suite du premier incendie, la maison avait été déclarée insalubre, mais des locataires avaient quand même décidé de rester.

Le propriétaire confirme qu'avec ce deuxième incendie, le bâtiment sera démoli.

« Ah, c'est fini, fini, fini là. Fini raide. Là, il faut tout démancher ça, scrapper pis c'est tout », explique Jean-Guy Caron.

Des voisins réclament la démolition de l’immeuble depuis plusieurs mois.

Le 30 avril dernier, le collectif anarchiste Emma Goldman avait même installé une bannière pour interpeller le propriétaire afin qu’il rénove ou fasse démolir l’immeuble.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !