•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée portes ouvertes au Regina Flying Club

Deux avions au hangar du Regina Flying Club.

Une quinzaine d'avions était exposée lors de la journée portes ouvertes de Regina Flying Club.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Regina Flying Club a ouvert ses portes au public dimanche. Une occasion pour les jeunes et moins jeunes de venir voir une quinzaine de modèles d'avions et d'hélicoptères, de même que des professionnels du milieu.

Un texte de Raphaëlle Ritchot

Une centaine de personnes se sont rendues à l'aéroport de Regina à l'occasion de cette journée portes ouvertes. Les visiteurs pouvaient voir les bolides de l'extérieur comme de l'intérieur. Quelques chanceux ont même pu monter à bord de certains appareils.

Un enfant est assis dans un hélicoptère, à côté de lui, ses parents et son frère
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des enfants s'amusent à jouer les pilotes lors de la journée portes ouvertes du Regina Flying Club.

Photo : Radio-Canada

Depuis 1927, le Regina Flying Club forme des pilotes, que ce soit pour conduire des avions d'affaires, privés ou commerciaux.

« Nous sommes une icône dans l’histoire de la Saskatchewan. »

— Une citation de  Audrey Kahovac, directrice générale du Regina Flying Club

C'est également une des plus vieilles écoles au Canada.

De nombreux pilotes étaient sur place autant pour expliquer le fonctionnement de leur avion ou de leur hélicoptère que pour donner des renseignements sur la formation nécessaire pour pouvoir piloter.

Trois pilotes se tiennent debout sur l'aile d'un avion.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des pilotes étaient sur place pour expliquer les particularités de chacun des avions.

Photo : Radio-Canada

« Il y a beaucoup d'enfants qui viennent visiter et on sait très bien que la vocation se donne relativement jeune », indique Jean-Charles Brau, instructeur de vol au Centre aéronautique de Southport, au Manitoba.

Il souligne que même si le processus de sélection est assez difficile, il faudra toujours de la relève dans le monde de l'aviation. « On peut commencer une carrière à partir de rien du tout, et ce jusqu'au niveau commercial », explique-t-il.

Il y a deux façons de devenir pilote : soit en passant par les écoles de pilotage ou par les Forces armées canadiennes.

Le Regina Flying Club est la seule école de pilotage dans la capitale saskatchewanaise. Au total, il y en a six dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !