•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déchets de plastique : les maires demandent au fédéral de passer à l'action

Des bouteilles de plastique.
Des bouteilles de plastique. Photo: iStock / scisettialfio
Radio-Canada

Des maires et des conseillers municipaux réunis à Halifax exhortent le gouvernement fédéral à en faire davantage pour lutter contre le plastique à usage unique.

Au congrès de la Fédération canadienne des municipalités qui se tient ces jours-ci, les délégués ont voté samedi en faveur d'une résolution demandant à Ottawa de développer une stratégie nationale en matière de lutte contre les déchets de plastique dans l'océan.

Qu'en est-il du rôle des municipalités?

Pour l'instant, le défi des villes réside surtout dans la gestion des déchets et du recyclage.

Depuis que la Chine a imposé un moratoire sur l’importation de la majeure partie des matériaux recyclables, de nombreuses municipalités canadiennes se retrouvent avec des surplus de matières plastiques qui, dans bien des cas, se retrouvent au dépotoir.

Jacques Demers à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pour le congrès de la Fédération canadienne des municipalités en juin 2018.Jacques Demers, maire de Sainte-Catherine-de-Hatley. Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

« Nos régies de recyclage ne savent plus quoi faire de leurs produits présentement », dit le maire de la municipalité québécoise de Sainte-Catherine-de-Hatley, Jacques Demers.

« Il est grand temps qu'on le prenne en main et qu'on s’occupe du recyclage nous-même », estime M. Demers « Et pour s'en occuper le mieux possible, il faut à la source en avoir le moins possible. »

La Ville de Campbellton, au Nouveau-Brunswick, essaie de faire de son mieux avec les moyens dont elle dispose.

Sa mairesse, Stephanie Anglehart-Paulin, explique qu'il n'y a pas encore de collecte de recyclage à domicile, mais qu’à l’insistance de la communauté, cela se fera dès 2019.

Stephanie Anglehart-Paulin au congrès de la Fédération canadienne des municipalités en juin 2018 à Halifax.Stephanie Anglehart-Paulin, mairesse de Campbellton, au Nouveau-Brunswick. Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

« Présentement, on a un gros bac. C'est public et il faut se déplacer », explique-t-elle. « On a eu beaucoup, beaucoup de demande pour le faire de porte à porte. C'est les enfants plus que d'autre chose qui nous le demandent, et on trouve ça important aussi pour eux. »

Alors que le Canada préside le sommet du G7 à Charlevoix les 8 et 9 juin, la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, essaie de convaincre les chefs d'État et de gouvernement d’adopter une « charte zéro déchet de plastique », qu’elle conçoit comme l’équivalent de l’Accord de Paris sur le climat, mais pour les océans.

Le conseiller Charles Fournier au congrès de la Fédération canadienne des municipalités, en juin 2018 à Halifax.Charles Fournier, conseiller municipal à Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Les municipalités pourraient être appelées à jouer un grand rôle pour atteindre de tels objectifs, si elles ont la volonté de renoncer localement au plastique à usage unique.

« Zéro déchet, c'est idéaliste », pense Charles Fournier, conseiller municipal à Edmundston, au Nouveau-Brunswick, mais considère que c’est la direction dans laquelle les communautés doivent s’engager. « Faut commencer quelque part », reconnaît-il.

D’après un reportage de Stéphanie Blanchet

Nouvelle-Écosse

Recyclage