•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gratuité pour les enfants de 4 ans en CPE : la proposition du PLQ bien accueillie

Des enfants écoutent une éducatrice leur faire la lecture.
Des enfants en CPE (archives) Photo: Radio-Canada / Josée Ducharme
La Presse canadienne

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec, affiliée à la CSQ, accueille positivement l'annonce du Parti libéral du Québec (PLQ) de rendre les services éducatifs gratuits pour les enfants âgés de 4 ans.

Le premier ministre Philippe Couillard a profité du Conseil général de sa formation politique, samedi à Montréal, pour indiquer que si son équipe parvient à conserver le pouvoir à l'occasion des prochaines élections provinciales, elle offrira la gratuité des services de garde pour les tout-petits de 4 ans et ce, qu'ils fréquentent un centre de la petite enfance ou encore une garderie subventionnée.

La mesure coûterait 250 millions de dollars par année.

Selon la présidente de la Fédération, Valérie Grenon, avec cette idée, le PLQ vient reconnaître le rôle des services éducatifs en petite enfance pour consolider et améliorer le passage des bambins vers l'école.

« C'est une annonce très importante pour mes membres », mentionne-t-elle, d'un ton enthousiaste.

Elle estime que depuis le début de l'implantation des maternelles pour les enfants de 4 ans, plusieurs responsables de commissions scolaires ont commencé à faire du recrutement au sein même du réseau des services éducatifs publics. « Il faut que cette concurrence cesse », affirme Mme Grenon.

« Depuis que le gouvernement a commencé à encourager l'ouverture de maternelles pour les tout-petits de 4 ans en milieu défavorisé, mes membres ont vu des enfants partir de leurs services éducatifs pour s'en aller vers les maternelles. Or, à la base, les services étaient supposés être complémentaires. On ne devait pas déshabiller Paul pour habiller Pierre », déclare-t-elle.

D'après elle, la proposition du Parti libéral du Québec pourrait permettre d'utiliser des structures déjà existantes pour stimuler la participation des bambins aux services éducatifs.

« Il faut souligner la logique de cette idée par rapport à celle de la Coalition avenir Québec qui veut investir dans du béton pour ouvrir des maternelles pour les enfants de 4 ans partout au Québec », martèle Mme Grenon.

Valérie Grenon encourage le PLQ à franchir un pas de plus en promettant de dégager la somme nécessaire pour offrir des services éducatifs publics gratuits pour l'ensemble des tout-petits de zéro à 5 ans.

« Ce ne serait pas une dépense, mais bien un investissement pour l'avenir », croit-elle.

Par ailleurs, même si elle salue l'annonce de samedi, la FIPEQ-CSQ juge que la gestion du Parti libéral du Québec du dossier de la petite enfance est loin d'être irréprochable puisqu'il a imposé une « taxe famille » avec la modulation des frais de garde.

Politique provinciale

Politique