•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services à l'emploi : des francophones font entendre leur mécontentement

Patrick Witwicki en entrevue
Patrick Witwicki est le directeur général de l'Association des francophones et francophiles du Nord-Ouest. Photo: Radio-Canada

Des membres de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (FFCB) ont fustigé la récente décision de la Cour fédérale sur les services à l'emploi lors de leur assemblée générale annuelle samedi.

La Cour fédérale a statué en mai que le fédéral n'a pas failli à ses obligations linguistiques lorsqu'il a transféré les services d'aide à l'emploi aux provinces en 2008. Le juge Gascon a ainsi débouté les arguments de la FFCB, qui faisait valoir que les services en français s’étaient érodés en Colombie-Britannique.

« Dans le Nord, il y a une seule personne qui parle français, son bureau est à Prince George », a soulevé Patrick Witwicki, le directeur général de l'Association des francophones et francophiles du Nord-Ouest.

C’est son job : un territoire plus grand que n'importe quel pays en Europe. C'est fou ça!

Patrick Witwicki, directeur général de l'Association des francophones et francophiles du Nord-Ouest

« On voit les pertes de services, on les a sentis », a noté Lyne Chartier, la directrice générale de l'Association des francophones des Kootenays Ouest.

Quand on les perd, ça ne revient pas. C'est ce que l'on voit en ce moment.

Lyne Chartier, directrice générale de l'Association des francophones des Kootenays Ouest

Lors de la rencontre, les membres ont aussi pu répondre aux questions de représentants du Commissariat aux langues officielles, en vue de la modernisation de la Loi sur les langues officielles en 2019.

D'après les informations de Johan Nertomb

Francophonie

Société