•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation injustifiée d’un Autochtone à Thunder Bay

Le portrait d'un homme autochtone.

Samuel Pervais avait été arrêté même s'il ne correspondait pas à la description faite à la police

Photo : Facebook

Radio-Canada

Le Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police (BDIEP) a rendu le 24 mai une décision en faveur de Samuel Pervais, qui avait déposé une plainte après une arrestation injustifiée en janvier 2017.

Le BDIEP a conclu que les deux policiers de Thunder Bay n’avaient aucun fondement légal pour procéder à l’arrestation de l’homme d’origine ojibwée.

Ceci contredit l’enquête interne du service de police, qui avait blanchi ses agents en indiquant que l’homme avait contrevenu à la Loi sur l’entrée sans autorisation.

Si tu fais une erreur, tu devrais l’assumer et ne pas essayer de la cacher...

Samuel Pervais

Cette décision survient alors que le BDIEP étudie depuis novembre 2016 des douzaines de cas de la police de Thunder Bay, remontant jusqu’en 1990, dans le cadre d’une enquête sur des allégations de racisme systémique envers les Autochtones.

« Peut-être que j’ai été visé à cause de ma race. Je ne sais pas ce qui se passe dans leur tête », a déclaré Samuel Pervais.

Le BDIEP a donné trois options à la police de Thunder Bay : résoudre la question de manière informelle avec M. Pervais, la régler avec un processus disciplinaire informel ou demander une audience devant le bureau.

Une arrestation traumatisante

Samuel Pervais, de la Première Nation de Fort William, avait été intercepté par deux policiers après l'appel d’une serveuse d’un restaurant Robin’s Donuts.

M. Pervais marchait dans les environs en tenant un verre de café du restaurant en question, mais ses vêtements ne correspondaient pas à la description faite au répartiteur du 911.

Voiture de la police de Thunder Bay.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La police de Thunder Bay cherche des témoins qui auraient vu Jylan Joe Francis Moonias entre le 21 et le 23 septembre. Le jeune homme de 21 ans a été retrouvé sans vie dans le canal de dérivation Neebing-McIntyre samedi par un kayakiste.

Photo : CBC

Il a été menotté, placé dans la voiture de police et transporté jusqu’au Robin’s Donuts, où la serveuse a indiqué qu'il ne s'agissait pas du bon individu.

Samuel Pervais, qui souffre de trouble de stress post-traumatique, avait alors été frappé d’une crise de panique et transporté à l’hôpital en ambulance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Forces de l'ordre

Justice et faits divers