•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mihoub Mezouaghi rêve l’Afrique

Mihoub Mezouaghi et Michel Désautels

L'économiste Mihoub Mezouaghi, à droite, en compagnie de Michel Désautels

Photo : Radio-Canada / Pascal Golliet

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Comprendre un continent aussi vaste et varié que l'Afrique. Cerner les plus gros défis et les leviers pour les relever. Faire la part juste entre les mythes et les réalités de sociétés si différentes. Et mettre à contribution les sciences sociales, la démographie comme la géopolitique. Voilà ce à quoi s'affaire l'économiste Mihoub Mezouaghi.

Un texte de Michel Désautels, de Désautels le dimanche

Lors de notre rencontre à Paris à la fin mars, j’ai été fasciné par la capacité de M. Mezouaghi, directeur adjoint de l'innovation et la recherche à l'Agence française de développement, à manier des notions complexes dans une langue simple, accessible.

Au cours de notre entretien d’environ une heure, nous avons parlé de la démographie si particulière du continent africain et du double problème qu’elle pose : une explosion de la densité de villes qui n’ont pas été conçues pour recevoir tant de monde et un exode rural qui ne fait qu’aggraver les pénuries alimentaires trop fréquentes sur le continent.

Selon notre invité, l’agriculture est appelée à jouer un rôle de premier plan dans le développement économique de cette région du monde. Et les technologies les plus récentes devront être mises à contribution si on espère atteindre une autosuffisance alimentaire.

Repenser l'économie

Au-delà du défi de nourrir plus d’un milliard de personnes, c’est aussi de la stabilité de très nombreux pays dont dépend le succès de cette colossale entreprise. Sinon, les inégalités choquantes qu’on trouve souvent lorsque la distribution de la richesse est absente ne feront que s’accroître et les possibilités de violence avec elles.

Au contraire, l’émergence d’une classe moyenne africaine issue d’une transition originale est garante de progrès. Selon l’économiste Mihoub Mezouaghi, l’Union africaine a choisi la bonne voie en tentant de créer une zone de libre-échange africaine qui permettra à terme d’accroître considérablement les échanges commerciaux internationaux entre partenaires africains. Des échanges qui sont faméliques à l’heure actuelle.

Si, comme le croit Mihoub Mezouaghi, les planètes sont bien alignées pour l’économie du continent, les perspectives de développement de nouveaux partenariats présenteront un visage nouveau.

De plus en plus, ce sont de relations sud-sud dont il sera question avec notamment des partenaires chinois et indiens, mais aussi transatlantiques. C’est donc à une véritable reconfiguration de la planète économique que s’affaire l’Afrique d’aujourd’hui et de demain.

L'entrevue de Michel Désautels avec Mihoub Mezouaghi est présentée le 3 juin à Désautels le dimanche dès 10 h sur ICI Radio-Canada Première.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !