•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dénoncé pour sexisme, le patron des prix Grammy quittera ses fonctions

Neil Portnow, PDG de la Recording Academy, l’association des professionnels de la musique aux États-Unis, s'exprime sur la scène des prix Grammy 2018
Neil Portnow aux Grammy 2018 Photo: Getty Images / Michael Kovac
Agence France-Presse

Neil Portnow, patron de la Recording Academy (responsable de l'organisation des prix Grammy), quittera son poste en 2019. Cette décision est annoncée quatre mois après une polémique autour de propos jugés sexistes.

Le contrat de Neil Portnow avec la Recording Academy se termine en juillet 2019. Il avait la possibilité de négocier une reconduction, comme il l'avait déjà fait en 2010 et en 2014.

Portnow a annoncé jeudi son intention de ne pas demander de reconduction de son contrat. Il entend assurer « une transition réfléchie, bien préparée et collégiale », rapporte un communiqué publié par la Recording Academy.

Après la cérémonie des prix Grammy, organisée fin janvier à New York, Neil Portnow avait déclaré que les femmes aspirant à faire une carrière dans l’industrie de la musique devaient « passer à la vitesse supérieure ».

Cette sorte se voulait une réponse au fait que peu de femmes avaient obtenu des récompenses lors de l'édition 2018. Dans les catégories principales, quel que soit le type de musique concerné (soit une vingtaine au total), un seul prix est allé à une femme ou un groupe féminin : la Canadienne Alessia Cara, sacrée révélation de l'année.

Colère des artistes

Les chanteuses Pink, Lorde et Kelly Clarkson avaient vertement critiqué les déclarations du patron de la Recording Academy, taxées de sexistes.

Une autre chanteuse, Vanessa Carlton, avait même appelé les internautes à signer une pétition réclamant la démission de Neil Portnow.

La polémique s'est produite au lendemain d'une cérémonie marquée par les sorties de plusieurs artistes prônant davantage de représentation féminine dans l'industrie musicale, laquelle était jusqu'ici très discrète sur le sujet.

Une commission comme solution?

Neil Portnow et l'académie avaient tenté de réagir quelques jours plus tard en nommant une commission ad hoc chargée de faire un bilan et de formuler des propositions. Constituée seulement au début du mois de mai, celle-ci n'a pas encore remis ses conclusions.

Ancien cadre de plusieurs étiquettes musicalles, Neil Portnow avait pris les rênes de la National Academy of Recording Arts and Sciences, plus souvent appelée la Recording Academy, en 2002. Son mandat aura été le plus long de l'histoire de cette société.

Musique

Arts